Publié par : Figo | juillet 14, 2017

J 86 – Mi 1093 – Retour à la vie sauvage


Dimanche 09/07/2017 – Echo Lake
2 miles

Journée logistique. Je me lève à 6h pour mettre le linge qui sort de la machine dans le sèche linge. Le sèche linge est déjà entrain de tourner, donc je reste assis devant, en calbut, jusqu’à ce qu’il finisse. C’est long. J’en profite pour geeker, appeler Claire, etc…

Je prépare un petit dej nutritif pour Sante et moi: œufs au plat, jambon, concombre, bagels et une tonne de BEURRE. Ca fait pratiquement 3 mois que je n’en avait pas mangé. Même s’il n’est pas excellent, ça fait quand même vachement plaisir.

Je fait mon resupply. Ce magasin, Rayley’s, c’est bien le premier que je trouve bien organisé. Du coup, mes courses sont efficaces. Pas besoin de tourner en rond pendant des heures. Je passe au gear shop, et fait remplacer mes pointes de bâtons que j’aurai probablement pas pu faire moi même vu la galère apparemment. Service gratuit, cool. En plus de cas, je remplace mes chaussettes Darn Tough, garantie à vie. Aussi simple que d’aller en magasin, apporter les anciennes et on repart avec des neuves. Ca fait vachement plaisir.

L’aprem, on appelle un trail angel car on anticipe ma galère pour le stop. Quelqu’un répond au bout de mon dixième essai, la liste de trail angels étant heureusement longue. Maylee vient nous chercher 30 min plus tard avec son 4×4 et son kayak sur le toit. Elle est retraitée, vit dans le coin depuis un bout de temps et est super cool. Elle nous dépose sur le sentier, refuse un don pour l’essence. Quel ange!

On avance un peu. À Echo Lake, on profite de la petite épicerie pour se boire une binouze sur le ponton. Les gens arrivent et partent en barque, chargés de courses, vers l’autre rive du lac.

On part un peu plus loin, et on se pose dans un coin avec une vue imprenable sur le lac. On décide de cowboy sleeper pour éviter de se faire voir, mais après 30 min d’acharnement moustiquaire, on décide de monter nos tentes.

La nuit sera douce à l’abris derrière une moustiquaire.

Publié par : Figo | juillet 14, 2017

PCT Fact – Philosophie du No Skip No Flip


Il y’a deux termes que je n’ai pas pensé à introduire précédemment dans le Petit Lexique du Randonneur, alors qu’il sont assez importants. Skipper et Flipper.

Skipper signifie esquiver volontairement une partie du sentier. Il peut y avoir plusieurs raisons à ce choix, comme par exemple:
– avoir trop chaud
– trouver le sentier trop dur
– trouver le sentier ennuyeux
– ne pas vouloir marcher sous la pluie
– vouloir rattraper un groupe se trouvant plus loin
– être en retard sur le plan
– une blessure
– …

Je ne suis pas ultra fan du skip, car affronter les difficultés est une des choses qui rend l’expérience PCT unique et enrichissante. La plupart du temps ce sera le mental qui flanchera; c’est là qu’est justement tout le challenge d’aller jusqu’au bout sans se laisser aller au skip.

Flipper signifie faire le sentier en discontinu, en allant faire un morceau plus loin, puis revenant faire celui qu’on a temporairement skippé. La principale raison du flip, c’est les conditions climatiques: trop chaud ou trop de neige. Même remarque que pour le skip, je ne suis pas fan car on tente d’éviter les difficultés, et en plus ça tronque le sentier en petits bouts; on a moins l’impression de l’avoir fait en entier.

Personnellement j’ai tendance à penser qu’un vrai Thru Hike, c’est lorsqu’on fait le PCT en continu, sans rater un morceau, quelque soit les obstacles ou les difficultés. C’est ce qu’on appelle le « No Skip No Flip ». C’est la façon dont j’ai décidé de faire le PCT, et jusqu’à présent ça me réussit bien. Le seul skip que j’ai au compteur, c’est environ 1 mile, au niveau du Mt San Jacinto, étant donné que je suis redescendu par l’autre versant et ai donc rattrapé le sentier un peu plus loin. Étant donné que l’ascension du mont est bien plus longue, j’ai pas l’impression d’avoir triché.

Cette année, énormément de gens ont décidé de Skipper ou Flipper la Sierra, ayant entendu des rapports trop alarmistes ou simplement car la neige ne leur convient pas. Je respecte bien-sûr ce choix, et par ailleurs ça me profite énormément: la Sierra était vide, ce qui procurait un véritable sentiment d’isolement (hormis le fait qu’on était en groupe). D’autre part tous ces gens sont maintenant devant, ou entrain de revenir faire la Sierra. Ce qui veut dire que le reste du sentier sera aussi moins peuplé, ce qui me plaît plutôt pas mal.

Bref, chacun son PCT. Pour ma part je serai fier de l’avoir fait en No Skip No Flip, pour peu que je le finisse…

Publié par : Figo | juillet 9, 2017

J 85 – Mi 1090 – Retour à la civilisation


Samedi 08/07/2017 – South Lake Tahoe
8 miles

Départ 5h.

Encore pas mal de neige sur bien la moitié du trajet. Mais ca me permet de revoir des traces d’ours.

On atteint la route vers 10h. Énormément de trafi, que des touristes en vacances à priori, les voitures vont vite. On attend 40 min qu’une s’arrête: un gars de Sacramento qui vient randonner dans le coin. On est chanceux. Il nous dépose en ville.

On passe au camping. 40$ la nuit, pas de discount pour les PCT Hikers. Un peu oeu abusé. Du coup on réserve un lit dans l’Hostel plus loin en ville.

Passage à la poste. On croise Ham et Lou, qui ont Hitchhiké depuis Carson Pass. Je fais rebondir ma boîte, et récupère ma toute nouvelle pelle à popo (et ouai !). Par contre, ils savent pas où se trouve mon nouveau filtre. C’est balo, je fais quoi moi maintenant ? Je vais juste appeler UPS qui va me dire que le colis a été livré à la poste. Super. Je sens que je vais juste m’asseoir sur ces 30$, et en acheter un en magasin.

Direction l’hostel, longue marche forcée à côté de la route principale. Dans la chambre, je reconnais les Léa sacs d’Emy et Russ. Un peu plus tard, il arrivent. Russ à bien bourriné et est arrivé hier. Emy a skippé depuis Sonora Pass, elle n’était pas en forme.

Je suis fatigué, la ville me stresse, vivement qu’on se retrouve dans les bois.

Publié par : Figo | juillet 9, 2017

J 84 – Mi 1082 – On commence les grosses journées


Vendredi 07/07/2017 – Shower Lake
27 miles

Départ 6h.

Grosse journée aujourd’hui. Encore beaucoup de neige, donc le nombre de miles se fait vraiment sentir en fin de journée.

On entend à nouveau les avions passer dans le ciel. Je me dis que ça valide mon hypothèse: la Sierra doit être un couloir aérien restreint pour vraiment préserver l’aspect sauvage du parc. Ou alors il y a une autre explication ?

Le sentier passe par des forêts qui ressemblent pas mal à Fontainebleau. Sapins, rochers ronds, sable, montées, descentes. J’ai l’impression de faire les 25 bosses.

Les moustiques sont à nouveau de la partie. Un arrêt et on en est recouvert. Il faut marcher à 3mi/h pour réussir à les semer. Quand on traverse une rivière en équilibre sur sur un tronc, il faut garder son calme quand on se fait bouffer sinon on tombe à la flotte.

Une partie du sentier est super fleurie. Des fleurs de toutes les couleurs. C’est mignon.

Quand on passe dans la neige, je me prépare des pains de glace que je mange comme une glace. J’essaie de mette du sirop en poudre dessus, ça marche plutôt pas mal.

À Carson Pass, au visitor center, on a le droit à du trail magic. Soda, orange, et biscuits. C’est sympa, mais on a pas super faim et en plus on rejoint la ville bientôt. On dépose les paquets de biscuits un peu plus loin sur le trail pour donner un peu de magie aux suivants, qui passeront quand le visitor center aura fermé. En espérant qu’un ours les mange pas avant.

Sur la fin de journée, je bourrine pour arriver le plus vite possible au camp, à Shower Lake. Les 2 derniers miles sont interminables, encore de la neige dans les pattes. J’arrive au lac en sueur, je me baigne direct, l’eau est glaciale; il y a encore de la neige dans l’eau.

Le soir on fait une partie d’échecs avec Sante. Il progresse, c’est bien. Pas de nouvelle du reste du groupe devant et derrière.

Publié par : Figo | juillet 9, 2017

J 83 – Mi 1055 – Encore cette foutue neige


Jeudi 06/07/2017 – Pennsylvania River
25 miles

Départ 5h30.

Je croise Sante vers 6h, il est entrain de prendre son petit dej. Il me rattrapera pendant que je prend le mien 30min plus tard au soleil. On marchera ensemble le reste de la journée, plus ou moins à distance.

Après quelques miles sur le pseudo sentier, je commence à péter un plomb.

Récit rédigé en live pour plus de spontanéité:

« J’en peux plus de la neige. Ca fait 5 semaines qu’on en bouffe à toutes les sauces, et elle continue de nous faire chier. Elle nous nargue. Elle est supposée avoir fondu ici, mais on continue de s’en prendre à 70% du temps. Des névés, des packs, des longues pentes neigeuses, des prairies enneigées de snow cups. Que je me pète la gueule sur un pack gelé. Que je me tords la cheville sur un posthole imprévu. Que je me tords le genoux dans une snowcup fondue. La neige me sort par les narines. Je la hais. Elle m’épuise. Elle me vide. Je marche tel un zombie, un gars bourré. La neige me saoule. On est le 6 juillet quoi (bon anniversaire Papa, au passage), pourquoi elle n’a toujours pas fondu cette foutue neige ?  »

Toujours est il que la neige nous permet de voir des traces d’un ours, qui allait à peu près dans la même direction que nous.

D’après le graphe d’enneigement on devrait être dans une zone complètement sèche. Bullshit, on se tape de la neige depuis ce matin. Parfois un sentier sec certes, mais principalement du snowpack en forêt. Ne pas tenir compte des graphes d’enneigement pour faire ses pronostics de marche à l’avenir…

La neige m’épuise tellement que c’est dur de profiter du paysage. C’est dommage, depuis ce matin on traverse plein de paysages variés. Des crêtes rocheuses, des prairies, de la forêt, des crêtes aux dents acérées. En fait le coin est quand même super joli, faut juste pas se mettre la pression à faire 25 miles par sentier neigeux… D’ailleurs, le sentier est varié aussi. On redecouvre la verdure, les fleurs colorées, de la menthe sauvage. Y’a de la vie après ma neige

Pas bien loin, un orage se profile. Le tonnerre gronde. Je vérifie régulièrement les nuages qui se trouvent au dessus de ma tête. Se ballader avec un piolet accroché au sac, la pointe juste au dessus de la tête, c’est un peu comme se balader avec un paratonnerre en plein orage. Bref, faut faire gaffe. Mais on est chanceux, l’orage passe à côté et on peut continuer notre marche forcée.

On arrive au camp à 19h, 13h de marche aujourd’hui pour 25 miles dans les pattes. La neige nous ralentit tellement. On est crevés. Demain, rebelotte, la même !

Publié par : Figo | juillet 9, 2017

J 82 – Mi 1030 – Encore de la neige ?


Mercredi 05/07/2017 – Boulder Peak
13 miles

Lever 7h. Je prend mon temps car le trail angel se met à préparer la table pour le petit dej. Au menu, café, cookies et fruits frais ! J’agremente le tout de tortillas au Nutella, ce qui fait un petit dej au top.

8h, le camion de Sonorapassresupply arrive. On s’y attendait pas trop, mais le gars qui s’en occupe est un vieux de la vielle. Il vit dans son camion et fait son business pendant les 3 mois du PCT. Je récupère mon carton de bouffe, 5 jours alors que finalement on prévoit de le faire en 3.5j pour des raisons de contrainte d’ouverture de poste. Je suis un peu dégouté, j’avais commandé des Carrot Cake, mais il y en avait plus en stock. J’ai un pauvre muffin industriel à la place. Simon lui, a bien pour 8j de bouffe au total, dont 2kg de M&Ms (erreur à la commande).

Les autres arrivent de Kennedy Meadows North vers 10h, et on décolle vers 11h. C’est tard ! Sur le sentier, je me rend compte que j’ai oublié une paire de chaussettes sur un buisson. Fait chier. Je repars en arrière. Au camp, je croise Maïté qui vient d’arriver. Elle est surprise de me voir, vu qu’on avait 4j d’avance sur son groupe. Mais eux ont tracé à Tuolumne Meadows et nous on a passé 4j à descendre et attendre à Yosemite. On va se voir plus souvent sur le trail du coup.

La suite du sentier monte raide dans la neige, je prend un raccourci pas sympa du tout, faute d’avoir un sentier, dans un pierrier vraiment pentu et pas stable. Je galère bien pour rejoindre la partie visible du sentier. Ensuite sur plusieurs miles on aura que de la neige. On pensait en avoir fini, bein non. Du coup c’est rapé pour faire 25 miles aujourd’hui, en partant à 11h et en marchant dans la neige…

On descend dans la vallée de Carson River. La neige se fait un peu plus rare, on peut avancer un peu plus vite. Je m’arrête vers 18h, car le spot est terrible avec une vue magnifique sur la passe d’où on vient. Le soleil brille, la lune se lève, je profite de la vue en écrivant ces lignes.

Publié par : Figo | juillet 9, 2017

J 81 – Mi 1017- On fait ses adieux à la haute Sierra.


Mardi 04/07/2017 – Sonora Pass
17 miles

Depart 7h. Enfin, 20min plus tard car forcément il y en a toujours un en retard.

Grosse partie de sentier sans neige. Souvent transformé en ruisseau, mais au moins il est visible. Parfois on confond un autre ruisseau avec le sentier, lorsqu’il y a des croisements. Vu qu’il n’y a pas grand monde dans la Sierra en ce moment, le sentier n’est pas toutours très marqué.

Grosse montée neigeuse pour atteindre le haut de la crête au dessus de Leavitt Lake, vue top sur les deux vallées depuis la crête.

Je me sens un peu mélancolique, car ca sent la fin proche de la Sierra, des ses vallées et sommets enneigés.

Sur la crête, un oiseau fait du surplace sans battre des ailes, en prenant les courants d’air. Il ne bouge pas d’un poil, et parfois quand je m’approche il décroche et part faire la même chose 10m plus loin. On dirait qu’il fait ça simplement pour s’amuser. Étrange.

On arrive à la descente tant attendue vers Sonora Pass, bien connue pour son toboggan. Malheureusement la neige n’est pas au top, il y a des bosses et des petits monticules gelés. Faut faire attention et y aller doucement pour ne pas se dénoncer le cul. Du coup on profite moins de la glissade, on ne peut pas y aller à fond. D’ailleurs Simon qui me suit se prend un cailloux ou un bloc de glace sur le cul donc descend à pied finalement.

On arrive en bas, un panneau dans la neige annonce un trail magic; il reste une cannette d’un chemin de sodas qui indiquait la direction. Elles ont été ramassées au fur et à mesure. On arrive au parking, le trail angel est entrain de remballer. On lui fait des grands gestes pour lui dire qu’on arrive, il déballe tout pour nous. Sympa. Y’a même un second trail angel qui arrive avec des Sonora Cookies, cookie-chantilly-cerise. Il prévoit de faire le café le lendemain matin, au même endroit. Il a aussi fabriqué une banderole pour fêter les 1000 miles. Ca fait plaisir de revoir du trail magic après tout ce temps passé sans dans la sierra.

Le soir, avec Simon on discute du plan pour les prochaines semaines. Si je vise une arrivée au Canada le 15 septembre, il faut que je marche une moyenne de 25 miles par jour sans prendre aucun Nero ni Zero. C’est chaud.

Aujourd’hui c’est le 4 juillet, fête de l’Indépendance, gros jour férié pour les américains. Nous on fête notre future indépendance en tant que randonneur, les dangers étant passés on recommence à marcher chacun à son rythme. Et ça fait du bien.

Publié par : Figo | juillet 9, 2017

J 80 – Mi 1000 – On passe les mille miles


Lundi 03/07/2017
13 miles

Départ 7h. Pas trop tôt car on espère avoir du soleil pour la traversée qui s’annonce humide.

On remonte la rivière déchaînée pour trouver un passage plus propice à la traversée.

On trouve un spot où la rivière se divise en 2. Toujours puissante, mais plus facile de traverser en 2x. On a de l’eau jusqu’à la taille, mais avec du courant. Certains passent en groupe. Moi je trébuche, tombe à l’eau mais me relève rapidement. L’eau n’a pas eu le temps de rentrer dans le sac, ouf.

Suite du chemin longeant la rivière. Encore énormément de neige. Aucun repis. C’est long.

On longe ensuite Dorothy Lake, puis on passe Dorothy Lake Pass. On sort du parc national de Yosemite. Le relief change déjà. Les vallées semblent moins encaissées, les sommets sont moins impressionnants.

La neige, c’est toujours chiant, mais je sens qu’on va nous manquer dès qu’on finira la Sierra.

On se rapproche du Mile 1000. J’ai le sentiment que le 500 est passé il y a tellement longtemps…

Demain Sonora Pass, dernier sommet à plus de 11000 feet, sonne le glas de la fin de la Sierra. Je suis curieux de voir à quoi ressemblent les paysages sur la suite du sentier…

On passe le mile 1000, inscrit par terre avec des grosses pierres. Heureusement qu’il n’y pas de neige à cet endroit, ça nous permet de ne pas manquer. Bientôt la moitié du sentier, ce sera une grosse étape de passée.

On campe pas loin, pas de feu ce soir, tout le monde a la flemme. Du coup les moustiques sont de la partie. Je pars prendre une douche dans un petit ruisseau en contrebas. L’eau est fraîche mais ça fait du bien de se sentir un peu plus propre.

Publié par : Figo | juillet 9, 2017

J 79 – Mi 987 – Les pieds toujours trempés


Dimanche 02/07/2017 – Jack Falls Creek
10 miles

Départ 8h. On part tard car une grosse traversée nous attend. La faire en plein soleil c’est plus sympa.

L’ours qu’on a vu la veille n’est pas venu nous rendre visite. J’avais encore une grosse partie de ma bouffe dans ma tente, j’aurai pas été déçu de la visite.

Plusieurs traversées de rivière aujourd’hui. Souvent à gué, j’enlève plus mes chaussures car ça prend trop de temps et de toute façon elles seront bien trempées à un moment donné. Parfois sur tronc. Cette fois je traverse à califourchon, car le tronc a l’air glissant et mes chaussures n’accrochent pas du tout. Enfait c’est hyper fatiguant sur cette longueur (une dizaine de mètres) d’autant plus qu’il faut passer des restes de branches. Prochaine fois je mettrai mes microspikes et le ferai en equilibre.

Simon est un peu malade. C’est le deuxième à l’être, comme par hasard un des seuls à ne pas filtrer non plus. Je vais filtrer plus souvent du coup.

Montées et descentes dans une vallée rocailleuse. Moitié de la journée dans la neige seulement. Ca soulage toujours d’avoir un peu de sentier sec.

On arrive à Wilma Lake. Les spots pour camper sont sous l’eau, le reste sous la neige ou en pente. On doit traversée le bras de rivière qui part du lac et se jette pas bien loin dans une cascade, on a de l’eau jusqu’au nombril, voir plus haut pour certains.

On campe à côté de Jacks Falls. Demain, on est supposés traverser au niveau de la cascade, mais le torrent est déchaîné. On va remonter en amont pour trouver un spot plus favorable.

Ça fait 4j que je n’arrive pas à faire sécher mes chaussures. Je désespére un peu, un peu marre de marcher dans une piscine toute la journée. L’inconvénient des boots…

Publié par : Figo | juillet 9, 2017

J 78 – Mi 977 – Les pieds trempés


Samedi 01/06/2017 – Kerrick Creek
13 miles

Depart 6h.

Je monte seul, car des gens sont à la bourre et j’ai froid aux pieds; mes chaussures sont encore trempées. Tous les matins c’est pareil, toujours quelqun à la bourre. Ce matin je décide de ne pas attendre.

Je monte sur Benson Pass, enneigée. J’y croise un gars qu’on a pas vu jusqu’alors. On discute un peu, il est plutôt cool. Y’a quand même encore quelques personnes qui marchent seules dans la Sierra.

Le trail devient sec par endroits c’est sympa. Ça permet de dérouler un peu. On passe dans de beaux canyons.

Montée sur Seavey Pass. Belle vue sur tous les sommets alentour.

Sur Piute Creek, Sante s’amuse à faire une traversée sur un tronc qui dérive. Il reste en équilibre dessus assez longtemps, mais vu que le tronc n’atteint pas la rive il se resigne à sauter dans l’eau.

Fin d’aprem à longer Kerrick Creek, à flanc de montagne raide, avec le torrent en contrebas. Pas de sentier, il est encore sous la neige. Quelques passages bien sympas, comme une petite arrête neigeuse où t’as le choix entre glisser dans le torrent ou rester coincé dans une fissure. Je sors mon piolet, on sait jamais.

Malgré toute la neige, on trouve un camp sympa, sec. À 150m, un ours. Il s’éloigne, on sait pas trop s’il nous a remarqués. Les biches, elles, se foutent pas mal de notre présence et viennent brouter à côté.

« Newer Posts - Older Posts »

Catégories