J 110 – Mi 1647 – 106 degrés Fahrenheit


Mercredi 02/08/2017 – Grinder Creek
21 miles

Départ 6h. Pas mal de monde est arrivé au camp hier soir. Maricruz et ses copines, un autre gars. Tout le monde est parti ce matin lorsque je me lève. Ils ont peur de la chaleur.

Je croise Bill, qui repart vers Etna. Il souffre de la chaleur. Hier la montée à été vraiment dure pour lui apparement. Il me dit qu’ils annoncent 113° Fahrenheit à Seiad Valley, mon objectif de la journée. Ca fait juste 45°C… Autre mauvaise nouvelle, il n’a pas de pain à me faire goûter.

Je poursuis ma route, croise les filles à une source, je n’aurai pas mis bien longtemps à les rattraper.

La descente dans la vallée se fait doucement. Beaucoup d’eau un peu partout, de la chaleur, la végétation est luxuriante dans cette forêt brûlée. Sur le bord du chemin, beaucoup de baies qui ressemblent à des framboises sauvages. Ca en a l’apparence, l’odeur et le goût. Aller, elles ont l’air mangeable. J’en teste quelques unes. Je trouve aussi des mûres sauvages, et ce qui ressemble bien plus à des groseilles à maquereau, sans épine, et à priori mûres. Je me lance. Grrrr, la peau est recouverte d’une sorte de pellicule ultra amère, je recrache le tout.

Au bord de la rivière que je longe depuis un moment, je rencontre Wild Vagabon, 68 ans, section hiker. Il m’apprend que les baies ressemblant à des framboises sont des Thimble Berries (baies dé à coudre), et sont bien comestibles. Évidemment !

12h. Il fait déjà 38°C, et la température continue de grimper.

En fin de journée il me restera 6 miles à faire sur de la route. Ca arrive si peu souvent qu’il fallait que ça arrive ici et maintenant, en pleine vague de chaleur! Marcher sur du macadam par 40° pendant 10km, c’est ce qu’il y’a de mieux pour se reposer les pieds…

14h. Il fait 41°C. À certains moment on a l’impression de marcher dans une étuve. Je rejoins le camp qui se trouve juste avant le long passage sur route. C’est près d’une rivière et Romana est déjà là. Je m’arrête ici; je décide de faire la route à la fraîche demain matin, fraîcheur toute relative. En attendant je prend 2 ou 3 bains dans la rivière. L’eau est bonne, ça fait du bien !

Un gars du coin, Barry, 75 ans, passe pour se balader. Il se pose et discute avec nous une bonne heure. Il est connait pas mal de choses sur un peu tout. Il nous parle de l’histoire de Seiad Valley: deux gars qui un jour sont venus planter des légumes pour nourrir les chercheurs pendant la ruée vers l’or, ça a grossi et c’est devenu ce village de 300 habitants. Il nous raconte les différents des feux de forêt qui sont arrivés dans la region. Comment le gouvernement les a oubliés pendant 5 semaines, car trop focalisés sur ceux qu’il y avait au même moment dans la Sierra. Il nous parle d’environnement, de Trump. Beaucoup d’américains ont l’air abasourdi que Trump ai pu passer. La propagande y est apparement pour beaucoup. Il va jusqu à comparer cette élection qui n’a aucun sens avec la montée au pouvoir d’Hitler.

Au fil de l’aprem et de la soirée, une grosse bulle de gens arrivent, dont certains dont je m’attendais pas eu tout à voir. Express, Tim et Freckles que j’ai du dépasser à Mt Shasta. Surprise. On est bien 15 sur le camp, ça change beaucoup de mes nombreux camping solo de ces derniers jours. J’espère ne pas être dans cette grosse bulle trop souvent.

Publicités

Un commentaire sur “J 110 – Mi 1647 – 106 degrés Fahrenheit

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :