J 108 – Mi 1605 – Petite journée


Lundi 31/07/2017 – Cub Spring
34 miles

Départ 6h.

Ce matin encore je me réveille dans un silence presque absolu. Pas de vent, pas d’oiseau qui chante. Un ou deux moustiques seulement qui attendent que je sorte de la tente.

Sur le sentier je croise un jeune hiker qui marche en portent un petit ventilateur, type ventilateur d’alimentation, directement dirigé vers son visage. Il fait pas encore bien chaud, mais s’il a déjà besoin d’un ventilateur qu’est-ce que ce sera dans les prochains jours. En effet, ils annoncent pour les 3 prochains jours des températures entre 100 et 110 Fahrenheit. Entre 37 et 43° Celsius. Il va falloir s’hydrater sévère !

Vers 9h, je croise une route. 5 minutes plus loin, un hiker (appelons le Bill), qui finit sa section et rejoint son truck. Il me propose de prendre le petit déjeuner: œufs yaourt et root beer. Bien évidemment, j’accepte ! Bill est plus ou moins à la retraite, possède une grosse propriété avec des vaches dans l’Idaho. Il fait des sections avec son truck et sa moto, qu’il dépose à la fin ou au début de la section, et qui lui sert à récupérer son truck une fois la section finie. Pas con comme technique.

Je reprend la route. Bien plus loin, belle surprise, je dépasse Cole et Tracy, le couple de californiens qu’on croisait souvent dans le désert. Ils ont fait pas mal de pauses ci et là, ayant de la famille un peu partout autour du sentier. Il ont dû skipper de Tuolumne à Sonora Pass, la rivière étant non traversable lorsqu’ils y étaient. Dommage. Là ils marchent avec la mère de Tracy pour quelques jours, voilà pourquoi j’arrive à les dépasser. Dans quelques jours, ils me dépasseront à nouveau probablement.

Je traverse Russian Wilderness. Je me demande ce qu’elle a de russe cette nature.

Pour le déjeuner, je m’arrête à Paynes Lake. Je prend mon bain rituel, dans un fond de vase, de branches et de troncs d’arbres. Il y a quelques jours, je m’étonnais de voir une salamandre. Et bien à mes pieds ce n’est pas une ni deux, mais bien 6 salamandres qui nagent avec grâce en ondulant leur queue comme les alligators. Le lac doit en être rempli.

18h, il me reste encore 8 miles pour rejoindre la prochaine source d’eau. J’arrive à la jonction pour Etna, où je ne m’arrête pas, et surprise je recroise Bill qui était revenu chercher sa moto. Il m’offre un garorade, et me dit qu’il prévoit de repartir de Seiad Valley vers ici. Donc je le recroiserai encore sur le chemin. On parle de bouffe, de bon pain, de bon fromage. Il me dit qu’il est possible de trouver du pain pas trop degueu, et il me promet d’essayer d’en trouver, et de m’en filer quand je le croisera dans un jour ou deux.

20h, en plein dans Marble Mountain Wilderness, je prend mon dîner sur fond de coucher de soleil dans cette brume de fumée, bien plus dense dans le coin. Aux dernieres nouvelles deux feux sont toujours actifs, mais ne chevauchent pas le PCT pour l’instant.

J’arrive au camp à 21h, il fait nuit. Un tour à la source, je bois 1L d’eau direct cul sec, et au dodo !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :