Publié par : Figo | juillet 28, 2017

J 99 – Mi 1371- Traversée du parc Lassen


Samedi 22/07/2017 – Old Station
27+1 miles

Départ 6h. Mench s’est motivé pour se lever aussi et démarre avec moi.

J’ai une mauvaise surprise ce matin… Quelqu’un a machouillé la dragonne d’un de mes bâtons. C’est probablement Mench qui me porte la poisse, pas plus tard qu’hier il m’expliquait qu’une biche lui avait piqué un bâton pour le machouiller aussi.

Je perd Mench assez rapidement, je continue de marcher seul. Le coin est une région volcanique, donc il y a quelques trucs originaux à voir. Première curiosité: Terminal Geyser, pour un détour de 0.6mi. C’est pas très impressionnant quand on a vu Geysir en Islande. Ici c’est juste un peu d’eau bouillonnante qui boue entre les rochers d’un pierrier. Les vapeurs sentent pas trop le souffre. Bref rien de spectaculaire. Le deuxième truc à voir, c’est un lac bouillonnant. Un peu comme en Islande, c’est un lac d’eau chaude avec des sources de boues qui glougloutent tout autour. La terre alentour est colorées des différents minéraux, c’est joli, et avec le son des glouglous l’ambiance est sympa.

La suite dans la forêt. Puis une grande zone de forêt brûlée. Le sol est recouvert de fleurs, le contraste entre la vie et la mort dans cette forêt est beau. Il fait chaud. Plus de 30°. Je m’arrête prêt un lac pour ma pause déjeuner, coup de bol il arrive pile à mes 15 mi, quand je m’arrête généralement pour manger. L’eau est bonne, je m’autorise quelques brasses. Pleins de têtards fuient à mon arrivée dans l’eau. Au menu tortillas salami-cheddar-nutella, mangue en dessert !

En fin d’aprem le sentier se transforme en sentier équestre. En théorie c’est le cas sur tout le PCT, mais là c’est vraiment fait pour les chevaux. Du sable fin, de la poussière; pas agréable pour marcher. J’ai les pieds qui chauffent, ça me m’encourage pas à pousser les 62mi un jour. Qui dit sentier équestre dit chevaux. J’en croise plein. C’est chiant, il faut s’arrêter à chaque fois pour les laisser passer. Et on se prend la poussière dans la figure au passage. Il y a même une cavalière qui me dit « vous les hikers, vous faites peur aux chevaux avec vos sacs et vos bâtons, faites comme si vous étiez un humain ! ». Bon, la plupart des cavaliers sont sympas et t’encourage pour la suite de ton trip.

Le sentier débouche sur un camping. Je comprend mieux. Il est blindé de caravanes à chevaux, de chevaux dans des enclos, de gens qui parlent cheval.

Je pousse un peu plus, jusqu’à Old Station et fais le détour vers la supérette pour me prendre une bière. Je la sirote tranquillement sur la table de picnic sur le parvis, et discute avec les gens qui passent acheter des sodas ou de la glace. Ou plutôt ce sont eux qui discutent avec moi… Un père, devant ses jeunes enfants, en revient pas que je fasse 25 miles par jour:
– « Did you hear that? Thomas is walking 25 miles, everyday! That’s very long. » qu’il explique à ses gosses.

Je repars en forêt et me trouve un coin au calme pour poser ma tente.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :