Publié par : Figo | juillet 14, 2017

J 87 – Mi 1119 – Reprise tranquile


Lundi 10/07/2017 – Lake Richardson
26 miles

Départ 6h.

On finit de longer Echo Lake, qui est entouré de petits chalets bien sympatiques. Ca doit être cool de venir ici le week-end avec sa barque et d’être isolé de tout.

J’ai de nouveau un soucis avec mon appli GPS, HikerBot. Depuis la mise à jour, que je n’aurai jamais du faire, elle consomme tout l’espace du téléphone. Plein d’applications se mettent à ne plus marcher, je choisi alors la solution brute: je desinstalle. Je perd donc l’application et toutes les cartes que j’ai mis des semaines à télécharger. Dans la neige, ça va pas me faciliter la vie, mais j’ai une autre appli pourrie en backup, qui me dit grosso modo « chaud » ou « froid » en fonction de ma distance au trail.

A nouveau de la neige sur le chemin. D’ailleurs le chemin est indiqué par des petits rubans rouges dans les arbres. On se dit que ce soit être un trait Angel qui les accrochés pour pour faciliter la tâche on les suit. « froid » je ne suis pas sur le trail. Putain ces rubans n’ont rien à voir avec le PCT. Vu les traces de pas, on est pas les seuls à se faire avoir. Avec le GPS de Sante, on le retrouve facilement, mais ca nous rappelle qu’il faut rester vigilant.

On arrive au grand lac Aloah, encore gelé alors qu’on est pratiquement mi juillet et qu’on est qu’à 2500m. Mais c’est beau. Des petits restes de paysage de Sierra.

On rattrape Emy, Russ, Hem et Lou qui on dormi 5 mi plus loin, au bord de ce lac.

On descend et monte plusieurs fois. Plein de petits lacs qui se déversent les uns dans les autres. On passe Dickson Pass, Dickson Lake. On perd la trace des autres.

Puis j’avance devant, je suis généralement un couillon plus rapide que Sante. Je marche en forêt, et je sais pas comment je m’y prend, mais au passage d’un tronc d’arbre je m’arrache le tibia gauche sur l’écorce.

Je perd pas de temps, envie d’arriver au camp rapidement. Je rince la plaie avec de l’eau au sirop pêche-mangue (j’ai que ça sous la main), j’y balance 4-5 gouttes d’huile essentielle de lavande (j’ai que ça comme désinfectant), j’y colle deux bandes de sparadrap et le temps de remballer la pharmacie je suis à nouveau encerclé par un nuage de moustiques. Ne JAMAIS s’arrêter qu’on vous dit! Je repars en mode express.

En tout cas ma blessure a l’air superficielle, ça devrait pas être bien gênant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :