Publié par : Figo | juin 20, 2017

J 59 – Mi 826 – Camping au sec


Lundi 12/06/2017 – Palisade Creek
12 miles

Départ 5h30.

Il fait -15° dehors, et -8° dans ma tente d’après ma montre et mon thermomètre boussole. Putain ça caille, je commence vraiment à regretter d’avoir balancé ma doudoune ! J’ai laissé mon filtre dans la tente, mais pas dans mon sac de couchage, du coup j’ai peur qu’il ai gelé. Mon huile d’olive restée dehors est complètement figée. La bouteille d’eau contenant un peu de neige avec de l’eau, que j’ai gardée un bon moment dans mon sac de couchage n’a pas fondu entièrement. J’ai même pas 1/2L d’eau pour grimper la passe et redescendre.

Il a neigé un peu cette nuit. Pas énormément mais suffisamment pour cacher les traces de pas. Un vent glacial souffle, congèle mes doigts et mes orteils.

La bonne nouvelle c’est que les nuages se dissipent, le soleil pourra nous réchauffer une fois qu’il aura passé la cime de montagnes.

Aux abords de la passe, c’est un peu l’entonnoir, on retrouve le groupe de Théodore et le groupe de Scotty, enfin! Théodore prend la tête et tente de mettre à jour les traces précédentes. C’est long, il y va pas à pas. Tout le monde attend derriere à la queuleuleu.

La dernière étape est un petit muret de 1m de haut, surplombant la pente neigeuse de la passe. Ca passe.

En haut, évidemment vent glacial, mais la vue est belle. La descente sera facile.

J’essaie de suivre un peu le groupe de Scotty. Il vont pas super vite; ils sont 10 maintenant. Scotty (français), Megan, ‘Stats’ (suisse), Britney ‘Express’, ‘Hefty’, Simon, Russell, Amy, ‘Frickles’ (australienne), Tim (néo-zélandais).

Un peu de mal à m’incruster, cette taille de groupe ne me convient pas trop, d’autant plus que j’arrête pas de me dire qu’en les suivant je vais vraiment avoir des problèmes de bouffe. Dilemme, les suivre et améliorer mes chances de passage des rivières, ou faire le détour et tracer jusqu’à VVR. Simon par exemple les suit car ils ont une corde, sinon le rythme ne lui convient pas.

On descend dans la vallée, beaucoup d’arbres morts qui obstruent le sentier gaiement retrouvé. Petit repis de la neige pendant quelques miles. Le groupe se pose près de la rivière, de vrais emplacement secs, ca fait longtemps ! Je décide de m’arrêter ici aussi. Faut que je prépare mon rationnement de nourriture.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :