Publié par : Figo | juin 6, 2017

J 47 – Mi 720 – C’est parti pour la Sierra


Mercredi 31/05/2017
18 miles

Je me lève avec le soleil, et perd pas mal de temps à tout faire rentrer dans mon sac. Il paraît super lourd. Je vais le peser au magasin, 50 pounds (24 kg)! Et bein la Sierra ça promet ! Je crois bien que j’ai jamais porté aussi lourd. 8j de bouffe, les crampons, le piolet, une paire de chaussures non trouées récupérée dans la box (700g la paire, en plus de mes pantoufles que j’ai pas voulu bazarder) … Y’a intérêt que tout ça serve !

Le groupe des françaises a choisi de sortir à Lone Pine, ça réduit de 2j la bouffe nécessaire à porter. Le détour a l’air chiant, je ne sais pas si ça en vaut le coup.

Sante me prépare un café Nespresso avec sa machine manuelle portable; à San Diego il m’avait promis de me faire la démonstration et de me faire goûter. C’est lourd comme système, mais pour les amateurs de café pourquoi pas…

Départ 8h. C’est parti pour la Sierra ! En fait j’ai un peu l’impression que mon PCT démarre maintenant, c’est bizzare.

On est pas beaucoup sur le chemin. Je croise Jan de temps en temps, et puis j’ai dépassé 4 personnes. C’est tout.

Quand je traverse un camping, un trail angel (Pinacle) m’accueille avec du melon et un soda (que je prend pas, pas envie de bon matin…). Il ressence les hikers qui passent et leur demandent s’ils souhaitent participer à son prochain bouquin. Au passage, il me dit que Jan est le plus vieux Hiker qu’il ai vu cette année, pour l’instant. 68 ans. Il me dit aussi qu’il fera du trail magic à la bordure Californie-Oregon.

Plus loin sur le sentier, je croise un rattle snake qui prend la pause combat, et un serpent ‘corail’ un peu peureux. Je ne sais pas s’il est dangereux, mais dans le doute je le prend en photo 🙂

Le ciel se couvre. Début d’aprèm il commencera à pleuvoir jusque fin d’aprem. Je traverse Beck Meadows, joli, puis une forêt de séquoias, parcourue d’un petit ruisseau à l’eau glaciale. Je m’arrête au 18ème mile, j’en peux plus, le sac est vraiment trop lourd. Pas loin de la où je me pose on peu voir déjà des packs de neige.

Il fait frais, 5°, je me demande combien il fera cette nuit. Je campe seul ce soir. J’hésite, puis je décide de garder ma bouffe dans ma tente, la flemme d’accrocher le surplus dans un arbre. Et puis ça me permettra peut être de voir un ours de près.

Publicités

Responses

  1. ben alors cet ours il est venu? te faire une petite visite nocturne

    • Pas encore… Mais je désespére pas d’en voir un.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :