J 33 – Mi 493 – Retour sauvage


Mercredi 17/05/2017 – Upper Shake Camp
16 miles

Lever 6h. À 7h on a le droit à des pancakes et du café. Le luxe ! La bénévole qui nous a pris hier nous redépose sur le PCT, ça aussi c’est le luxe. Juste avant de nous laisser elle nous file même des mini snickers en guise d’aurevoir. C’est fou…

Le plus fou, c’est que lorsque j’ai fait un don, la boîte contenait à peine deux ou trois billets, pour 30 Hikers présents ce jour là… C’est vrai que les dons sont facultatifs mais ils peuvent aider les trail-angels comme Terry à subsister et continuer à aider ce flot grandissant de randonneurs.

Bref, matinée standard, montées et descentes de collines de type « désert pas trop sec ». On aperçois d’ailleurs à nouveau le désert, le vrai, un peu plus loin. Le vent se met à souffler automatiquement.

Pause midi assez tôt, au mile 10, pour être à l’abris du vent. Une araignée portant son fardeau d’œufs passe pas loin de mon pied. Miam, des protéines… Et puis le traditionnel bagel peanut butter – Nutella – ananas séché…

Suite de l’aprem à peu près identique au matin. On traverse une zone infestée de Puddle Dog Bush. Je le prend en photo, et un peu plus tard j’ai la gorge qui m’irrite un peu. Il paraît que la plante peu irriter les plus fragile à distance, sûrement avec ces pollens ou poils qui partent dans le vent. Dans mon cas je pense que c’est juste psychosomatique.

Je décide de m’arrêter à un camp plus prêt, un peu off trail car il y a un ruisseau et j’ai besoin d’un bon bain et d’une lessive (j’en ai pas profité la veille…). Luke et Maïté continuent 5 miles plus loin. Je les rattraperai demain, si je me lève assez tôt.

En posant ma tente, je remarque un gros lézard qui lézarde dans l’herbe les jambes repliées au corps. Je l’embête un peu, vu qu’il est en plein milieu de mon emplacement. Il se met alors à se faufiler comme un serpent plutôt que d’utiliser ces pattes. Chelou, elles ont pas l’air si attrofiées pourtant. Je l’embête encore un peu et là il me crache dessus, bouche grande ouverte. Décidément il se prend vraiment pour un serpent ce lézard. Bon, je le dégage un bon coup avec une branche, c’est pas tout mais j’ai ma tente à monter moi !

Baignade fraîche (il fait que 12°), lessive rapide, filtrage d’eau, et il est seulement un 18h. Pas l’habitude d’arriver si tôt au camp…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :