J 15 – Mi 227 – Mission Creek


Samedi 29/04/2017
16+1 miles

La nuit sous les étoiles a été bonne. Voir un peu chaude par moments. Je me lève avec un beau lever de soleil sur le San Jacinto.

On entame une montée juste a côté des champs d’éoliennes, on on s’arrête à une cache d’eau. Plusieurs packs de bouteilles de 50cl attendent. Un ouvrier passe, nous demande s’il reste de l’eau, et nous propose même des burgers! Des restes de la veille, il en a fait pour d’autres hikers apparemment. Malheureusement c’est le matin, juste apres le petit dej, et il doit partir rapidement. Un peu de magie dont on ne profitera pas.

Dans la montée je me dis que je ferai bien le San Gorgonio. Peu le font, mais c’est le plus haut de la californie du sud. 11502 feet. 20 miles de détour, et une sacrée montée. Après le Jacinto, pourquoi pas tenter celui-ci. Luke a l’air partant. On tentera de rattraper Maï à Big Bear, vu qu’elle prendra une zero.

Seul petit soucis: je manque de bouffe. Prévu pour 4-5 jours, mais avec le Jacinto et le Gorgonio on attendrait plutôt les 6-7 jours. Pas de ravitaillement possible, il va falloir se rationner.

Je marche un peu tout seul pour me « dégourdir les jambes ». Je croise un couple de jeunes américains avec qui je discute un peu du PCT. Ils sont de Washington, pas loin de Stehekin. Ils me filent leur contact au cas où, et me recommandent fortement les fameux cinnamon rolls de là bas.

Plus loin, je fais un détour par la Ranger Station de Whitewater Reserve pour choper des infos sur le sommet. Le ranger est complètement inutile, me dit juste qu’il est probable qu’il y ai de la neige là haut. En même temps on le voit d’ici.

Je continue mon chemin, rejoins les autres à la rivière, prend un bain et fait ma lessive, le tout sans savon bien-sûr!

Puis suite du chemin via des collines désertiques. On voit le Gorgonio au loin, son vrai sommet (enneigé) a l’air caché par un autre plus bas. On croise Ben qui passe un jour off ici, avec des amis qui sont venus le rejoindre pour le week end. Ca fait plaisir de le voir.

On pose le camp tous les trois vers 17h30, près d’un ruisseau dans un canyon. Belle étoile ce soir aussi.

Note: toujours pas eu d’ampoule sérieuse depuis le début. Marcher la plupart du temps au rythme de Maïté y est probablement pour quelque chose, et c’est tant mieux! Je m’en passe bien des ampoules, surtout quand on en voit certaines chez les autres, qui font froid dans le dos!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :