Afrique du Sud 2015

Cet année, nous décidons de partir avec Claire vers une destination qui nous trotte dans la tête depuis un petit moment. Les préjugés peuvent être faciles envers l’Afrique du Sud; on pense beaucoup à ce pays en imaginant les townships, la pauvreté, la forte criminalité. Mais c’est aussi là bas que l’on retrouve une immense diversité de faune et de flore, et c’est aussi là bas que l’on peut plonger avec les requins!

Ce voyage sera l’occasion de nous faire notre propre idée sur ce pays.

 

Samedi 31 octobre

Départ 23h30, dans un A380, une première!

Repas servi à 1h du mat, je vois pas trop l’utilité. Pas eu l’occasion de monter à l’étage « pour voir ». Vol assez silencieux, bon travail d’insonorisation sur l’A380, bien que le sièges semblent provenir d’un avion des années 80….

 

Dimanche 1er novembre

Arrivée comme prévu, attente du second vol pour le Cap. Petit appareil, vol un peu plus mouvementé.

Récupération de la voiture, une Dacia Sandero Stepway, toute neuve. Les deux valises rentrent tout juste par contre ça reste assez compact à l’avant, faut pas avoir de grandes jambes.

20min de voiture jusqu’à l’hôtel, rouler à gauche, passer les vitesses à la main gauche n’est quand même pas naturel.

Hôtel « House on the Hill », bien placé, belle chambre. Sent la peinture fraîche. Burger au Hudsons à 300m, bon et pas trop cher, globalement on s’en tire pour pratiquement 2x moins qu’en France.Table Mountain

 

Lundi 2

Quelques courses le matin, plein de fruits séchés, dont des mangues au bon goût de… Mangue! En rayo, il y a plein de paquets de viande séchée; autruche, springbok, buffle, il y a l’embarras du choix.

Direction Table Mountain. Le téléphérique est fermé, donc montée via un sentier moyen. Environ 2h de montée, Claire en chie un peu. En haut, beaucoup de vent, belle vue sur les alentours. Plateau avec des petites mares, des roseaux, des petits pontons, sympathique. On croise de nouvelles bébêtes: pigeons aux yeux rouges, merles aux ailes oranges, Dassies (sortes de marmottes), gros lézards aux rayures oranges.

Descente, petit tour à Signal Hill, on croise une sorte de dindons sauvages, vue sur la mer. On n’attends pas le coucher de soleil. On rentre, je trouve un restau « africain » au 19ème étage d’un hôtel, vue panoramique sur le cap! En fait, c’était pas vraiment africain, mais vraiment bon pour ce prix là (35€ à deux…). On avait l’impression de manger dans un restaurant gastronomique, pour le prix d’un macdo. La suite du voyage confirmera que le ce restaurant n’était pas mauvais du tout.Table Mountain

 

Mardi 3

Visite de Robben Island. Petit tour par Alfred & Victoria warf, hangars joliment rénovés accueillant mall et magasins de luxe.

Départ 11h pour Robben Island, île toute plate accueillant dans le passé plusieurs prisons, dont une réservée aux arrestations politiques, dont à bénéficié Mandela. La visite est faite par un ancien détenu, ce qui rajoute au réalisme des explications. Petit tour dans les bâtiments, puis tour de l’île en bus, vue sur la carrière où les prisonniers cassaient du caillou.

Retour à la terre ferme, petit snack, on achète une bouteille de gaz, puis (il est déjà 16h30) on décolle pour le centre ville… En voiture… Mauvaise idée. C’est bien bouché, on tourne pour trouver un parking, qui en fait ferme 30min après notre arrivée… Bref, ce fut un passage éclair au centre, on rentre à l’hôtel, et on va profiter des derniers instants de soleil au bord de mer, sous un vent toujours aussi poussif.

Fait sud africain: ici, les feux pour piétons font un bruit de sabre laser pour indiquer que la voie est libre.

 

Mercredi 4

Ce matin, direction Hout Bay pour nager avec les Seals (phoques, otaries? à vérifier, en tout cas celles là avaient des oreilles). Juste avant de partir, on est déjà un peu à la bourre, mais on prend le temps de réserver la plongée avec le requin blanc, à Gangsbaï. Le gars de l’accueil de House on the Hill est super serviable.

Route le long de la côte pour rejoindre Hout Bay, beaux points de vue. On arrive, à la bourre, mais pas les derniers, on s’équipe – combi, veste, chaussons, gants – petit briefing et c’est parti pour 10min de zodiac. Lorsqu’on approche du site, une forte odeur de nuocnam envahit l’atmosphère, restes de poissons ou crottes de Seals, on sait pas trop. On jette l’ancre juste à côté d’un îlot squatté part des centaines de Seals… Voir milliers? On se met à l’eau, et le va et vient incessant des Seals démarre sous l’eau, sur l’eau, devant nos yeux. Certaines approchent, nous tournent autour, parfois montrent les dents et vont jusqu’à vous chiquer le bras, a priori pour jouer. Expérience au top, 1h dans une eau à 9º, pour la somme de 650R.

Snorkeling with seals

On reprend la route pour la pointe du cap, encore une magnifique route côtière, à flanc de falaises. Au cap, il y a le phare, le second phare, les cormorans, une belle vue sur la baie gigantesque à l’est. Petit tour au vrai cap de bon Espérance, on croise des babouins sur la route, et sur le retour une autruche! Une autruche au bord de la mer…

Il est 18h, on tente un premier camping sur la route: échec, il faut un invoice… Second camping, coup de bol la réception est toujours ouverte, belle place avec vue sur la mer. 245R tout de même.

 

Jeudi 5

Lever 7h, 8h on part voir la plages aux manchots, African Penguins pour être précis. Jamais vu de manchots en liberté d’aussi près, ils sont plutôt en mode glande quand on va les voir.

Route pour Hermanus, en route on apprend que notre sortie requin le lendemain est annulée pour cause de mauvais temps, ce sera samedi sinon rien. On décide de décaler notre programme, et de tenter le samedi.

Route assez longue, il fait chaud, on arrive à Hermanus, jolie ville côtière avec un beau sentier aménagé de plusieurs km. La baie est connue pour ses dizaines de baleines, à la bonne époque; cette fois nous n’en verrons qu’une au loin, mais qui nous aura fait l’honneur d’un saut!

On se pose au camping Paradize, soupe et œufs brouillés au dîner.Hermanus and around

 

Vendredi 6

Lever tranquilou, puisque pas de requin. On part faire une rando dans le coin, démarrage 9h30, fin vers 14h30. On monte sur les collines alentour, belle vue sur la baie et l’arrière pays, des fleurs, des cailloux, un serpent, une tortue qui traverse la route.

Retour à Hermanus pour le goûter, on se prend une petite glace et retour au camping pour 10min de piscine. Quand on arrive, elle est squattée par des oies, dont les petits n’arrivent pas à sortir de l’eau. Les adultes leur crient alors dessus pour qu’ils sortent, mais le rebord de la piscine est trop haut. Je me met à l’eaun et leur donne un coup de pouce. Il reparlent en dodelinant du postérieur, les adultes ont l’air de les réprimander, et je n’ai même pas un merci 😉

Retour à Hermanus pour manger, le resto qui nous intéresse n’existe plus, un autre est plein, on se pose là où on a bu un coup la veille. Service long, et le poisson de Claire était beaucoup trop sec!

Entre temps, on a reçu l’heure de rdv pour la sortie requin: 6h30, le lever va faire mal!

 

Fait sud africain: tout le monde est souriant, sympathique et aidant. C’est assez agréable.

Samedi 7

Lever 4h50, pliage de tente et direction Gansbaii pour la plongée en cage. Ca roule nickel, forcément, on arrive donc 20min en avance. On nous annonce qu’en fait, on fait pas partie du groupe de 6h30, mais de celui de 10h… Super! Bon finalement, il reste 2 places sur le premier bateau, le capitaine veut bien nous prendre.

8h, on prend enfin le large, l’eau est assez calme. 20min plus tard, on jette l’ancre et on commence à appâter le requin. 30min plus tard, tout le monde est en combi, on attend toujours le requin. Un petit (une femelle) arrive enfin, elle fait 3m, hop, en cage! L’eau est froide, on doit plonger la tête dans l’eau en apnée quand on nous prévient, l’eau est trouble, on voit pas grand chose. Une fois dans l’eau, ma gopro tombe en rade. Sympa. Le requin passe 3 fois devant la cage, dont 1 fois assez près pour qu’on voit le bout de son nez. Ça va vite, on nous sort de l’eau, place aux suivants… Finalement, on a été chanceux, les autres groupes ne l’on plus vu revenir!

Bref, expérience pas grandiose, on s’attendait surement à plus spectaculaire. Dans l’eau avec des détendeurs aurait surement ajouté à l’immersion.

Retour à la terre ferme, on prend la route pour Wilderness. On traverse des immenses cultures de blé, avec en fond de belles montagnes. On arrive au parc de Wilderness, camping près de l’eau tout aménagé, on tente une rando d’1h, fermée… Le soleil tombe déjà.20151110-DSC_7166

 

Dimanche 8

Passé une bonne nuit, réveillé tôt par des canards qui n’arrêtaient pas de jacasser.

Départ pour Addo, mais sur la route on s’arrête à Robberg Nature Reserve, jolie ballade de 2h sur la presque île, plage paradisiaque, beau temps et sauterelles géantes. En bas de la falaise, des Seals, et toujours cette odeur nauséabonde de nuocnam.

Suite de la route, paysage changeant, verdoyant, une route nationale où l’on roule seuls à 120km/h, zigzagant entre les pinèdes et montagnes embrumées au loin.

On arrive vers 14h à Addo Elephant Parc, on mange, un singe vient chaparder notre sac de pain!

On prend la voiture pour rejoindre le campement, il faut traverser toute la réserve, bref faire un safari. Première bestiole rencontrée: un phacochère, puis un autre, puis une sorte de gazelle, puis un zèbre, et un autre, un troupeau, et enfin un éléphant, au loin. Un peu plus loin, un autre éléphant, juste au bord de la route, paisible. On le devance, il commence à nous suivre tranquillement. Claire n’est pas rassurée, alors on le sème. On croise quelques autres bestioles, puis on se pose au campement. Apéro dans une cabane d’observation, rien à observer.Addo Elephant Reserve

 

Fait sud africain: sur la route, les véhicules un peu lent roulent à cheval sur la bande d’arrêt d’urgence pour qu’on puisse les doubler facilement. Une autre preuve de savoir vivre.

Lundi 9

Un boudin a pété pendant la nuit 😦 Le matelas pourtant presque neuf.

On se lève vers 6h30, petit dej puis matinée Safari voiture dans le parc. On croise un buffle, des mangoustes grises, des jaunes, une famille d’éléphants.

Pour le goûter, on ouvre le second sachets des jerkys d’autruche, viande bien sèche, à mâchouiller longtemps. C’est bon.

14h, départ rando cheval. Le guide fait la moue quand on lui donne notre niveau, d’ailleurs on ne fera que du pas pendant 2h! Accessoire indispensable du guide: la carabine, et la cartouchière. À l’affût quand on passe dans les buissons, plus relax quand on est en zone dégagée, le guide nous explique qu’il a croisé les lions il y a 15j. On croise des elands, des autruches, des zèbres, des phacochères qui nous épient comme des vaches! Ils font un peu peur à nous fixer comme ça.Addo Elephant Reserve

16h, ballade finie, on retourne faire un tour en voiture avant la fermeture: bien nous en a pris, on tombe en plein milieu d’un groupe d’une vingtaine d’éléphants qui traversent la piste pour aller au point d’eau. On vient de battre notre record d’éléphants vus. Certains s’approchent, on ne sait pas trop si c’est par curiosité, ou pour nous marcher dessus. Dans le doute, on recule un peu.

18h, fin du safari, on acheté un cidre et on profite de la vue avant le resto; viande au programme! Bien cuite est juteuse, on est satisfait. Un couple allemand derrère nous râle car ils ont mangé mieux ailleurs.

Mardi 10

Lever 6h30, départ 7h30. Journée voiture, demie traversée du parc pour rejoindre la nationale, pas grand chose à voir, puis route pour Port Saint John, un peu plus loin que Mthatha, sur la côte et plus sympa.

Route longue (10h de voiture pratiquement non stop), dans des collines pluvieuses et brumeuses. Sur la nationale, on roule à 120km/h, sans terre plein central, et on croise piétons, vaches, moutons, ânes, et j’en passe. D’ailleurs, on passe juste après un accident type collision frontale entre deux voitures.Cap of Good Hope

On traverse quelques villes qui pour le coup n’ont rien à voir avec la région du cap: on se croit vraiment en Afrique noire, route poussiéreuses, du monde dans tous les sens, circulation chaotique. Ca tranche avec « l’aseptisation blanche ».

Arrivée 17h30 au backpackers Amapundo, Port Saint John. Ambiance à la cool. On fait une toute petite virée à la plage, sous un ciel gris de soleil couchant, puis retour à l’auberge, petit cidre en apéro et repas pas cher.

 

Fait sud africain: au bord de la route, on croise fréquemment des autostoppeurs agitant un billet de 10R ou 20R pour être pris.

 

Mercredi 11

Route pour Umkomaas. 5h de voiture, paysages équivalents à la veille, route qui monte et descend entre les collines verdoyantes où les vaches paîtrent tranquillement, sur la route bien sur.

Arrivée à Umkomaas, patelin sans grand charme, plage longée par une voie ferrée.

 

Jeudi 12

Lever pour 7h, bien que réveillé depuis 4h. C’est une peu le branlebas de combat, on stresse un peu pendant la préparation du matos, qui diffère légèrement de d’habitude.

Mise à l’eau difficile, on tente une entrée par la rivière, on s’ensable, on pousse comme des bœufs pour désensabler le zodiac, puis on décide une mise à l’eau par la plage, où les vagues cassent régulièrement. Pareil, on pousse pour mettre le zodiac à l’eau, on monte en urgence, on met les gilets de sauvetage, et on passe la barre sportivement.

Arrivés sur place, on se jète à l’eau tous en même temps, on fonctionnera en binômes autonomes, mais toujours guidés par le guide, le fil rouge, et la bouée.

Descente difficile pour moi, le tympans gauche passant mal. Je passe une partie de la première plongée entre 6 et 10m.

On voit des poissons, des homards, un mérou, une belle murène.

Aliwah Shoal Diving

Comme d’hab, j’atteins la réserve plus vite que tout le monde, je remonte le long de la ligne et le bateau vient me chercher. Entre temps, les autres ont vu une belle raie.

On repart à la plage chercher des retardataires pour la seconde plongée. Descente un peu plus facile, je peux traîner au fond sans trop de problème, ça permet d’en profiter un peu plus. On voit une raie au loin. Je finis encore le premier…

Retour à la terre ferme, il est 12h30, bon petit dej. Sieste, glande dans la chambre, petite ballade sur la plage, qui finit sous la pluie.

Restau sur la plage, service lent et repas pas franchement exceptionnel.

 

Vendredi 13

Départ pour la mer vers 7h. Cette fois, on part pour voir des requins, qui seront appâtés avant de plonger. On arrive, une requin est déjà là. On jete l’appât, et on plonge dans une eau infestée de requins!

Descente verticale, une dizaine de requins à pointes noires nous attendent, entre 8 et 10m. Ils sont suivis par une ribambelle de poissons pilote, et d’un gros mérou bien curieux. On reste plus de 30min à admirer le spectacle. Claire remonte plus tôt, elle est pas super bien. Au fond, un banc de dauphins passe vite fait. On attend un requin tigre ou un bulldog, mais rien n’arrive. Dommage, les « gros » requins ne seront pas de la partie. De retour au zodiac, une petite explication s’impose: ces requins là ne réagissent pas au sang humain, car ils ne chassent pas de mammifères. Le requin blanc par contre si, et c’est pour ça qu’on le fait en cage. Le chef nous raconte qu’en 15 ans il n’a eu qu’un seul accident grave, morsure à la jambe qui a valu une amputation. Et parfois quelques petites morsures au bras « pour goûter ».

Diving with sharks in Aliwal Shoal

Retour à la terre ferme; en chemin on croise un poisson volant!

11h. Route pour St Lucia, on se pose au camping prêt de la rivière, au loin des hippopotames qui barbotent, sous l’eau on devine des crocodiles aux yeux qui dépassent. Au camping, on est entourés de vervets, de mangoustes, de bushbucks.

On se couche tôt, la nuit tombe vite. Un second boudin pète dans toute la longueur, ça va devenir compliqué de dormir!

 

Samedi 14

Levé 6h, décollage 8h! On va se faire une micro ballade, des hippos baignent à peine visibles dans l’eau.

Petit tour en bateau d’1h30 dans l’estuaire, on voit plusieurs groupes d’hippos, des crocodiles, des martin pêcheurs (dont le géant), des hérons, des aigles pêcheurs.

L’aprem, tour dans la réserve de cape vidal. On a la chance de tomber sur une maman rhinocéros et son petit. Un peu plus tard, on retombe sur une famille de 3 rhinos, qui nous passent à 1m de la voiture! 3/5 au compteur du big five, il nous reste encore le lion et le léopard à voir!

Saint Lucia, and around

Par la suite, des troupeaux de buffles, et pas grand chose d’autre. Il fait gris depuis 4 jours.

On rentre, se pose au resto. Je commande mon t-bone, enfin, et on apprend par sms et Facebook les massacres qui viennent de se passer à Paris!

 

Dimanche 15

Lever sous la pluie vers 5h30. On se demande pourquoi il fait nuit si tôt, à cause des nuages gris? En fait non, le soleil se lève à 5h, et de couche à 18h15…

Direction la réserve de Hluhluwe, connue pour ses rhinos. On en verra un seul, derrière des fourrés. Par contre on croisera la route d’un grand groupe d’éléphant, on en verra au moins une 50aine dans la journée. Journée grise et pluvieuse, on se pose dans un rondavel au Hilltop Lodge.

En sortant de la douche, je découvre juste à temps un petit scorpion accroché à ma serviette. Il s’en est fallu de peu.

 

Lundi 16

6eme journée de pluie, brume et temps gris.

Route pour le Swaziland. On a un bref espoir de beau temps lorsqu’on traverse une zone assez désertique, arbres maigrichons et terre rouge, le ciel bleu pointe le bout de son nez. Malheureusement, des qu’on passe Mbabane, la capitale, la brume et la pluie sont de retour.

On arrive à la réserve de Malolotja, belles collines verte de pâturage, on est quand même à 1500m d’altitude l’air de rien. On pose la tente au camping, désert. La guigne est avec nous niveau camping: un deuxième morceau d’arceau casse, aucune idée pourquoi. Heureusement que j’ai une petite attele avec moi.

On part faire une ballade de 2h, dans la brume. Par chance, lorsqu’on arrive au bout du chemin, au point de vue, on passe sous le nuage et on profite alors d’une belle vue sur la cascade et la vallée. Ca en valait la peine.

Retour camping, partie de TTR dans la voiture, mise en route du radiateur pour sécher les affaires.Malolotja National Park, Swaziland

 

Fait sud africain: ce qu’on nomme chez nous généralement la bande d’arrêt d’urgence a ici plusieurs facettes: seconde voie, voie d’accélération, voie pour véhicule lent, trottoir, aire de repos, aire de stationnement, emplacements de vente à l’étalage, terrasse pour les chiens et chèvres qui prennent le soleil.

 

Mardi 17

Lever 7h, ballade de 2h dans la réserve pour aller au point de vue sur les deux cascades. La matinée démarre pluvieuse, mais par chance le ciel se découvre, on arrive même à avoir des percées de soleil! Bref, ça fait plaisir.Malolotja National Park, Swaziland

On mange assez tôt sur place, puis route pour une petite réserve de Phophonyane et sa cascade géante. Il fait super chaud, et malheureusement la cascade est presque asséchée, ce qui peut paraitre étonnant vu le mauvais temps qu’on a eu ces derniers jours. En tout cas, ça aurait pu être vraiment sympa avec de l’eau!

Suite de la route. On quitte le Swaziland pour aller à Nelspruit, étape sur la route, où on se pointe au backpackers. Plus de chambre dispo, on pose la tente dans le micro jardin, entre deux crottes de chien 🙂 on était bien mieux dans les réserves, même sous la pluie!

 

Mercredi 18

Matin pluvieux, dire qu’on a voulu camper pour faire sécher la tente…

Route pour la grotte de Sudwala, on est les seuls à l’ouverture, donc on a le droit à une visite privée, ce qui est particulièrement cool pour une visite de grotte, parce que c’est calme! Ça change de leurs visites par groupes de 50 en haute saison. Bref, grosse grotte, grandes salles, stalactites et gmites en tout genre, sympa.Sudwala Caves

Route pour la réserve privée de Balule au lodge Kurhula. Belles chambres, belle vue sur la rivière, proprios super sympas, et on est presque les seuls. Pour l’instant il n’y a que les singes, mais on espère voir plus gros, par exemple le croco de 6m qui a croqué le dernier chiens des proprios…

Un “couple” de 3 anglais retraités partagent le lodge avec nous. On mange ensemble le soir. Le monsieur, qui a vécu en Afrique du Sud pendant sa jeunesse, nous raconte comment il a fait les 400 coups en pleine nature.

 

Jeudi 19

Jeep Game Drive au Parc Kruger, de 8h à 16h, plus 3h aller retour pour y aller!

Avons vu:

– 4 lions, dont 1 furtivement car étions à pleine vitesse dans le vacarme, le chauffeur ne l’avait pas vu, et c’est dommage car il était prêt et allongé avec prestance. Puis 2 autres très loin, et un autre allongé sous un arbre le ventre bien tendu!

  • un léopard, loin, allongé sur une branche dans son arbre, deux pattes d’antilope pendouillant d’une autre branche juste à côté
  • trois guépards, loin, dont deux étaient entrain de se repaître d’une bonne petite antilope
  • des éléphants
  • des girafes
  • des buffles
  • des gnous
  • des antilopes en veux-tu en voilà!

Kruger Park

 

Vendredi 20

Matinée à la cool, on prend notre petit déjeuner copieux à 8h30, puis c’est farniente jusqu’à 16h, heure du bushwalk. Faut avouer, ça fait aussi du bien de glander un peu et d’avoir le temps d’avancer son bouquin. Ça empêche pas d’aller à la rivière, espérer voir un éléphant et à la place tomber sur un bébé croco 😉

16h, bushwalk. Deux riflemen nous accompagnent, un devant (le guide), un derrière, et on doit tous marcher en file indienne. La règle en cas de rencontre fortuite avec un animal agressif? On ne COURT PAS! Et on suit le sert-file pendant que le guide fait distraction et/ou se fait bouffer à notre place…

Bref, le guide (Connel?) est super intéressant, en en connaît un paquet sur le bush, à l’air de connaître le nom de toutes les plantes en latin/zulu/africaans/anglais par cœur, leur utilité (poison, médoc), et tout un tas d’anecdotes sur sa vie de « conservateur ». Et en plus, il a de l’humour…

18h, retour au lodge à la tombée de la nuit, on a la chance de voir éclore les pétales de Spider Lily en live.

19h, le repas nous attend. Plat typique sud africain, cuit à la marmite au feu de bois, et nous tout autour. Le lodge est définitivement un endroit agréable, les proprios super sympas, on y est une peu comme en famille. Les 3 anglais retraités présents sont bien sympas aussi et Garry ne manque pas d’histoires sur sa jeunesse en Afrique du Sud. En dessert, on a le droit à un Don Pedro, dessert-cocktail sorte de milkshake avec de l’alcool… A retenter à la maison!

Fin du repas, on va inspecter l’arbre à scorpions à la torche à UV. Il y en a plein. Dangereux. Et nous qui marchons autour en tongs… On oublie assez vite de se méfier des petites choses dangereuses, surtout quand ça a l’air « banal » ici. Bon, il faut dire que ça a l’air assez extraordinaire cet arbre à scorpion, surement les conditions climatiques du moment.Kurhula Wildlife Lodge

23h, je me couche. Un record! Au loin, pas si loin, on entend un éléphant qui pousse un rugissement de lion!

 

Samedi 21

Copieux petit dej, paiement, aurevoirs, route pour Blyde River Canyon.

Longeant le Kruger, belle vue sur les montagnes constituant le canyon.

On pose la tente au Forever Resort, cher, R360 la tente! Puis rando de 3h en haut du canyon, avec vue sur les Three Rondavels. Odeurs étonnantes sur le sentier, par exemple on retrouve l’odeur du Creamy Blue Cheese au détour d’un buisson. On se demande de quelle plante peut provenir cette odeur.

Apero couché de soleil sur les Three Rondavel, on a eu de la chance car il pas plu depuis qu’on a arrêté la voiture!

Blyde River Nature Reserve

De retour au camping, on a la mauvaise surprise de voir la tente déchirée… a priori, un dernier arceau a craqué, ce qui a du faire tension sur la toile qui s’est déchirée. Nous n’avons jamais eu autant de problème avec du matos de camping, je suis perplexe. Bon, on rafistole la déchirure avec des pinces à linge, ca fera quand même l’affaire pour la nuit.

 

Dimanche 22

Petite balade pour voir une cascade pas loin du camping. Cascade très buco, en bruit de fond il y a ces insectes qui font un puissant bruit de scie circulaire, ou de quadcopter. Nos cigales font petites joueuses à côté d’eux.

Suite des visites avec une belle vue sur le canyon, et enfin le site des marmites géantes, creusée par le torrent dans la roche. Entrée un peu chère pour ce que c’est. Mais c’est joli quand même.Blyde River Nature Reserve

On visite encore deux cascades payantes aux alentours de Graskop.

Ce soir, on prévoit un resto porto-mozambicain.

Lundi 21

Route pour l’aéroport.

En sortie de Sabie, ville touristique, je dépasse un camion, qui se trainait, et ça loupe pas: les flics m’arrêtent juste derrière. Il paraît que je roulais à plus de 80km/h, route limitée à 60. J’en doute un peu, j’étais à moins de 50 avant de doubler. Bref, l’amande c’est R1500, mais le flic veut bien me faire une fleur, et me faire payer que l’amande la plus faible: R500. Coup de bol, je ne les ai pas, j’ai que 220 dans mon portefeuille… Le flic: “ok, ça fera l’affaire”.

Garry nous avait prévenu, un flic sur deux magouille de la sorte, il faut toujours garder seulement R300 dans son portefeuille, et le reste bien caché ailleurs. Et surtout ne pas montrer sa carte de crédit, sinon les flics vous emmène au premier distributeur pour retirer du liquide.

Suite de la route sans encombre, arrêt dans un mall pour faire nos derniers achats. On rend la voiture sans problème à l’aeroport, même pas un petit tour du proprio pour vérifier s’il y a des dégats.

Vol du retour: encore un A380, et une fois encore on ne visitera pas le deuxième étage.20151123-IMG_4406

 

Quelques chiffres

  • 4500 km parcourus
  • 2400€ de budget
  • 200+ otaries
  • 50+ éléphants
  • 7 chiens morts sur le bord de la route
  • 5 rhinos
  • 3 guépards
  • 3 boudins qui ont pété
  • 1 tente en moins
  • 1 amende

La carte

 

Les photos

Vous retrouverez une sélection des photo dans cette galerie.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :