Publié par : Figo | janvier 22, 2015

Inde, Avril 2013

Jeudi 28

Je sors du boulot à 16h, rejoints Claire à l’appartement et en route pour Charles de Gaulle, où l’on retrouve Seb et Anna. Cette année, c’est l’Inde du nord au programme!

Vendredi 29

Comme à notre habitude, bonne nuit pour Claire et petite nuit pour moi. Heureusement, « seulement » 8h de vol pour arriver à Delhi. Je suis assis à côté d’un photographe pro, on discute matos, photo et voyage un petit bout de temps. Lui préfère l’Afrique, va falloir qu’on y aille un jour. Concernant l’Inde, il nous explique que hors tour organisé, l’Inde c’est quitte ou double, et que si on survit à Delhi, l’Inde devrait nous plaire!

Nous arrivons à Delhi à 9h, et miracle un chauffeur nous attend pour rejoindre l’hôtel, ce qui nous évite la cohue et l’arnaque inhérente aux taxis. Plus tard on verra que le métro est ultra moderne et rapide pour le centre.

Comme au Sri Lanka, la circulation est dense, chaotique pour un occidental, et ça klaxonne de partout.

On se pose une petite heure à l’hôtel (Cottage Yes Please), et nous partons pour les visites… Et les négociations démarrent instantanément, les rabatteurs nous hèlent, un tuk tuk nous propose tant, l’autre tant, et finalement celui que nous prenons essaie de nous arnaquer, nous embarque à l’opposé de là où nous allons, nous propose d’aller à un (faux) office de tourisme, on s’en rend compte, il essaie de trouver des excuses, on lui dit de s’arrêter et on descend pour pas perdre plus de temps.

Au passage, Cb et Anna portent sur eux du spray au poivre, suite aux événements parus dans les media… Ils ne s’en serviront heureusement pas, on s’est senti globalement en sécurité pendant tout le voyage malgré les regards curieux envers les étrangers.

Delhi Street Life, Delhi, India

Nous arrivons enfin au Fort Rouge, enceinte gigantesque regorgeant de petits palais, temples et tombeaux. C’est grand, rouge, et beaux. Fin d’aprem, on tente d’aller visiter la grande mosquée. Le « garde » ne veut pas nous laisser entrer sans qu’on lui paye quelque chose, en nous faisant des grimaces vraiment pas respectueuses… On laisse tomber. Nous repartons, et prenons deux vélo-tuk. C’est assez loin, on leur arrache quelques gouttes de sueurs quand même!

Le soir, nous mangeons sur un toit-terrasse, sans plus, mais au calme du brouhaha incessant de la rue passante. Nuit difficile, depuis notre chambre on entend tout des voisins indo-russes d’à côté.

Samedi 30

Nuit difficile, Claire et moi avons la tête dans le cul, même après une douche froide imposée. Seb et Anna, ça va, douche chaude et bien dormi. On prend le petit déjeuner en face de l’hôtel, rien de spécial.

Nous partons pour Quitab Minar, très beau site ancien, jonché de ruines et vestiges arabes, et d’un minaret aussi grand que majestueux, parfaitement restauré, 72m de haut. Au passage, bien sûr, négociations incessantes avec les tuk-tuk, pour y aller et en revenir.

Qutb Minar, India

Le midi, nous revenons sur Delhi en métro, et manquons de rester coincé dedans à notre arrêt alors qu’une horde d’indiens s’engouffre à l’intérieur comme des buffles, sans nous laisser sortir. En France, c’est déjà pas bien organisé, ici c’est encore pire. Paradoxalement, à l’arrêt d’après,  des vigiles nous forcent tous à nous mettre bien en rang avant de rentrer dedans, pour éviter cet effet horde.

On galère ensuite un bon moment pour rejoindre un restaurant pommé qu’on atteindra finalement jamais, après avoir trainé le long d’un canal souillé d’ordures en tout genre. On se rabat sur un petit snack local à proximité du parc zoologique, où l’on passera la première partie de l’aprem.

Moitié des enclos en travaux/jachère, léopard tigre et lion enfermé dans leur loge, éléphants enchainés au fond de l’enclos, bref on ne voit que biches et daims, donc rien de transcendant, comme annoncé par le Routard.

On poursuit avec la Tombe de Humayun, monument petit frère du Taj Mahal. Magnifique lieu restauré, entouré de quatre portes majestueuses, au milieu d’un parc avec un petit canal d’eau, du plus bel effet au coucher du soleil!

Humayun's Tomb, Delhi, India

Nous rentrons en rickshaw de nuit, sans trop négocier. On mange à la « cantine », où l’on croise notre ami photographe. Le monde est petit! Il nous explique pour l’occasion qu’il prend un smecta préventif par jour, suite à notre suspicion gastronomique. Mais nous mangeons bien, et je commande un très bon jus citron-menthe, à refaire une fois rentrés!

Fait indien: où qu’on aille, les gens – surtout les jeunes – veulent se faire prendre en photo avec nous. Surtout avec les filles.

Dimanche 31

Bon, j’ai pas été malade à cause du jus, juste un poil mal au ventre. Par contre, Claire n’est pas bien du tout lors du petit dej. Nous la laissons se reposer, pendant qu’on va repérer les lieux pour prendre le métro, et acheter les tickets. C’est assez loin en fait, donc le tuktuk sera de mise.

On revient à l’appart, et on repart aussitôt pour l’Airport Express. Comme prévu, les tuktuk sont au taquet, et ne nous laissent pas beaucoup de marge de manoeuvre pour négocier. Un touriste avec un gros sac sur le dos, ca leur met des étoiles plein les yeux. Finalement, à 2x le prix d’un tul moteur, nous partons en tuks vélo, qui galèrent bien lors d’une grande montée de pont pour nous emmener à destination.

Bouche métro gigantesque, métro ultra moderne, et personne dedans. L’argent n’est pas super bien réparti dans ce pays. Nous prenons l’avion pour Updaipur, il fait chaud à l’arrivée. Des champs à perte de vue sur le chemin.

Udaipur, India

On prend un taxi pour rejoindre la ville, on arrive au Palace View Guesthouse, tenu par une famille Brahmane super accueillante. Il y a une terrasse sur le toit avec vue sur le palais. Le père est pathologiste, possède une culture assez énorme, nous raconte des histoires et les traditions relatives au mariage dans leur caste. Ici, c’est le père qui choisit la future femme de son fils, et doit lui offrir au moins 100g d’or ainsi que des saris.

Fait indien: comme beaucoup de choses qui se font dans la rue, les barbiers aussi officient dans la rue, devant les passants.

Lundi 1

J’ai mal dormi, du coup je me suis levé à 6h pour admirer un superbe lever de soleil illuminant le palais. Le père et la mère sont aussi au rendez-vous, comme beaucoup d’autres gens qui font leur yoga sur les toits de la ville. Je me recouche à 7h, et dors paisiblement jusqu’à 8h.

Proverbe indien: homme pressé ne fait jamais bon curry.

Nous partons pour le City Palace vers 10h. La visite dure bien 2h30, avec un guide francais pas super au point. Visite des parties roi et reine du palais, c’est beau et kitsch à la fois. A la fin de la visite, le guide essaie de nous vendre un diner “chez l’habitant”, chez lui, à 300rp / personne. Nous refusons.

On se pose dans un restau-bar pas loin du palais; il parait que c’est propre alors on tente le jus frais et les glaces. Pour l’instant, tout va bien. C’est la sortie des écoles, la rue est embouteillée d’écoliers et de tuks pendant au moins une heure. Pour l’aprem, on décide de marcher jusqu’au lac. C’est loin, il fait chaud, et arrivés il n’y rien de bien pour se poser, donc on se pose dans un restau chicos à côté pour prendre un verre. Le cadre est plutôt sympa du coup.

Udaipur, India

Retour en tuktuk, négo difficile, puis quelques photos dans des ruelles avant le tour en bateau au coucher de soleil. Sympa, mais sans plus pour les photos. Repas au restau sur l’embarcadère, et dodo tôt (22h).

Mardi 2

Départ à 8h, pour une journée de visites dans la région. Nous avons loué une voiture avec chauffeur, à 2400rp la journée.

Après une longue route dans la campagne – champs de blé, champs de canne à sucre,  “puits à vache tournante” et enfants sales, nous arrivons à la forteresse de Kumbhalgarh, perchée sur les hauteurs d’une colline et dominant part sa muraille impressionnante de 36km de long. Tout aussi impressionnante que l’inexistence de touriste ici!

Nous partons ensuite pour le temple d’Adinath, à Runakpur, avec ses centaines de colonnes magnifiques.

Adinath Temple, Ranakpur, India

Enfin, nous visitons Eklingju et ses 108 temples. Dis comme ca, ca parait énorme, mais en fait les temples sont miniscules. Ca se visite en sens unique, via un parcours  obligé, comme lorsqu’on va voir la Joconde au Louvre.

Fait indien: ici aussi on fait des clôtures avec des cactus, comme au Chili !

Mercredi 3

Départ à 10h, nous avons payé 5300rps pour 4 pers/3j, c’est rentable. Nirmila nous écrit nos noms au henné sur nos mains, en guise de cadeau de départ.

Notre nouveau chauffeur, pour les prochains jours, nous attend sur le seuil de la porte. Il est parait sympa, souriant. Il s’appelle Pappushin.

Nous partons pour Chittorgarh, forteresse géante encerclant toute la montagne. Divers temples se trouvent à l’intérieur de l’enceinte, dont une haute tour où l’on peut monter pour avoir une vue d’ensemble. Il y a aussi les ruines où s’est passé le Johar, des bassins pour éléphants, des singes et des cochons “sauvages”.

Pour l’instant, nous sommes très content de Pappushin. Il conduit bien, ne nous impose rien, il rigole tout le temps et converse bien avec nous.

Nous prenons la route pour Bundi, 70% de highway, et 30% de campagne.

Jeudi 4

Lever à 9h, petit déjeuner au From the Blue, cadre pas vraiment transcendant, puis visite du palais des reines du fort. Il n’y a pas grand monde, tout est plus ou moins en ruine, et il y a des chauves souris partout, dans une ambiance de friche. Surprise au dernier étage, un beau jardin vert et entretenu, autour d’une belle piscine – vide – d’époque. Il y a aussi de belles peintures laissées à l’abandon.

Il fait chaud, nous n’avons pas torp faim le midi, mais allons prendre notre repas au Rainbow. Des singes jouent partout autour et sur le toit de paille de la terrasse, seul intérêt du restau puisque le repas est quelconque.

16h, on repart vers le fort, pour une partie encore plus en friche. Les singes sont partout, gardiens du parc, et ne sont pas si agressifs malgré les avertissements dans les guides. Du rempart, nous avons une belle vue sur Bundi, et cottoyons plein de bébés singes accrochés à leur maman. Nous quittons le fort  à la limite de la fermeture, et allons nous perdre (au sens propre) dans le Bazar. Enfin, nous allons prendre notre repas du soir chez Tom & Jerry – pizza et lassi au menu.

Taragarh Fort, Bundi, India

Vendredi 05

Nous prenons la route pour Ranthambore. Sur la route, paysans qui récoltent le blé à la main, camions remplis à craquer – renversés parfois, des chameaux, des chèvres, des vaches, encore des chameaux. On raconte, et essaie d’expliquer la blague du dromaludaire à Pappu. Pas facile…

Nous arrivons au Ankor Resort, qui essaie de nous louer la chambre 2x plus cher. Le repas au restau de l’hôtel n’est pas super. Nous allons faire un petit tour à la piscine après certaines galères pour réserver le safari.

Taragarh Fort, Bundi, India

Samedi 06

Lever 5h, pour un départ à 6h, qui arrive en avance ce qui nous empêche de prendre notre petit dej.

La route pour le parc est effectivement fraiche. Dans notre jeep, nous récupérons deux anglais associaux, et c’est parti pour la Zone 1. Le guide est sympa, nous voyons plein de daims, paons, oiseaux, arbres, mais pas de tigre après 2h30 de safari.

L’apres-midi, il fait super chaud, et nous partons à 15h. Nous récupérons des anglais sympa, cette fois, un guide toujours sympa, mais rebelotte pour la Zone 1 (pas de chance), et c’est la grosse déception car nous n’avons pas croisé de tigre malgré les espoirs du guide. Cb, parti en bus, a de la chance et un voit un en zone 3-4.

Alcool indien: le Daru, alcool local à base d’Anis, un peu comme le ricard, qui parait-il n’est pas bon, et généralement réservé aux pauvres.

Fait indien: il y a vraiment beaucoup de chameaux sur la route.

Ranthambore National Park, India

Dimanche 07

Nous prenons la route pour Pushkar. Rien de spécial à déclarer.

Nous nous posons au Attihti Guest House, simple mais correct, avec une terasse mignonette, à 300rp / ch. Nous nous balladons aux 21 Ghats, autour du lac. Les photos sont interdites. Puis nous allons au temple de Brahma, où les photos sont aussi interdites, seul temple au monde où il est possible de prier Brahma. Autant dire qu’il y a du monde. Sur les ghats, malgré l’inderdiction de photos, 11 jeunes veulent se faire prendre en photo avec nous, et Claire prend la pause avec une autre famille.

Le soir, restau Little Italy, pas top.

Nous expliquons à Pappu qu’en France nous mangeons viande et poisson crus. Il ne nous a pas cru, tellement ca parait impossible ici.

Fait indien: ici les voitures font des bips lorsqu’elles reculent, comme nos véhicules de chantier.

Lundi 08

Aujourd’hui, nous faisons un petit détour par Ajmer et sa mosquée.

Ce n’est spécialement impressionnant, à part les 2 gros chaudrons à riz qui se trouvent à l’entrée. On reprend la route pour Jaipur. Visite du Monkey Temple (Gaitur), un peu plus loin de la ville. Un ensemble de temples et de bains encastrés dans une sorte de canyon, ce qui rend ce lieu assez original. On ne fait pas tous les temples, car les demandes de donations se font insistantes. Tout en haut, une belle vue sur tout Jaipur, depuis le temple du soleil.

Galtaji, alias Hanuman Temple, near Jaipur, India

Retour sur Jaipur, on passe par la case achat de kashmir et d’épice. On a une vague impression de s’être fait avoir sur le prix des épices. On va se ballader au centre, puis on explose notre budget resto: 2580rp!

On passe la nuit au Ridhi Sidhi Guesthouse, un peu à l’écart du bruit de la ville.

Fait indien: sur tout les emballages alimentaires, il y a une marque pour spécifier si c’est végé ou pas.

Mardi 09

Mal dormi, trop chaud. Deux paons ont commencé à chanter dès 4h30 du matin.

9h, direction Amber Palace, encerclé d’une forteresse de 6km de long. C’est joli, mais on commence à devenir blasé des palaces. Juqu’à 10h, les éléphants font la queue pour monter les touristes.

De retour à Jaipur, visite du Janta Mantar, ensemble d’instruments astro logiques/nomiques, dont un énorme de 27m de haut donnant l’heure à 2s près. Ca change des palaces, ca fait du bien.

Suite de la journée avec visite du City Palace, vite fait car on est crevés. Belle salle d’armes, beaux pots en argent de 350kg chacun. Ensuite, rebelotte pour Hawa Mahal, palais des vents, beau également mais fatiguant à force.

Fait indien: il y a 3 types de vendeurs de boisson dans la rue:

  • lime + mineral water (pressé en direct)
  • canne à sucre + water (écrasé en direct)
  • massala tea ambulant

Gaitor, Jaipur, India

On rejoint Pappu, qui nous emmène à Gaitor, cimetière des Maharaja de Jaipur. Jolies tombes (gigantesques) tout en marbre. Avec Cb, on tente des beignets dans la rue, qui ne sont pas degueux.

Pour finir, visite à pied des rues, bazars, de Jaipur. On goute aux patisseries du LMB, puis on mange avec Pappu juste à côté du restau d’hier.

On apprend un peu de vocabulaire argo:

  • ghora/ghori: les blancs
  • tchora/tchori: les bronzés

Mercredi 10

Départ 9h, autoroute jusqu’à Fatehpur Sikri. Sur la route, on s’arrête au plus grand Step Well (puis à escalier) d’Inde. C’est une curiosité, mais sans plus. Puis le palais et la mosquée de Fatehpur. Très belle et grande porte de la mosquée, le palais quant à lui nous laisse un peu de marbre. Petit tour en veille, en plein mini festival, beaucoup de monde, beaucoup de bruit, alors on rentre. Aujourd’hui, on boit 2 lassis. On tente le diable.

A l’hotel, le courant se coupe sans arrêt. Il parait que la villes n’est pas très bien desservie en éléctricité. Ca fait bizzare quand chez nous on est tellement habitué à avoir une service 100% fiable de ce côté là.

Fait indien: ici, la roue arrière des motos a une grille de protection pour éviter que le sari de la passagère ne s’emmêle, et un petit repose pied, toujours à gauche, pour qu’elle puisse s’asseoir en amazone.

Jeudi 11

Route pour Agra. On pose nos baggages au Maya Hotel. On visite le fort d’Agra le matin, fort qui ressemble fort au Fort Rouge de Delhi. Vu sur le Taj Mahal, que pouvait admirer le commanditaire après son emprisonnement par son fils.

Repas dans un restau pour touriste, recommandé par Pappu, cher comparé à notre budget habituel, mais bon… on a l’impression de ne pas avoir encore complètement cerné Pappu, si il tient compte de nos envies, ou des ses commissions, pour nous proposer un restau.

L’aprem, achat d’un beau Ganesh en pierre, et comme d’habitude une vague impression de s’être fait berné sur les tarifs.

 Taj Mahal, Agra, India

16h, c’est l’heure de la visite du Taj Mahal. Les murailles et grandes portes alentour font tout pour faire durer le suspense. On y arrive enfin. Majestueux tombeau, tout de blanc vêtu, fait pratiquement que de marbre. Beaucoup de touristes, un prix cher, mais ca faut le coup d’oeil, et nous y restons jusqu’au coucher de soleil.

Diner à l’hotel, et une fois n’est pas coutume on se pète le bide.

Vendredi 12

Route ultime pour Delhi, par la toute nouvelle highway, où pour une fois on ne croise ni tuk tuk, ni vache, ni vélo, ni camion renversé, ni chameau. Le prix est probablement prohibitif.

On se pose au Cottage Yes Please, Pappu part rejoindre sa famille pour ce soir, et on part faire notre shopping.

Repas, comptes, valises; fin des vacances, demain on reprend l’avion.

Le lendemain matin, Pappu nous dépose à l’hôtel, et nous fait un bref au revoir en prenant son enveloppe et son pourboire. On se quitte sur une impression étrange.

N’oubliez pas de jeter un coup d’oeil à la galerie !

La carte
Publicités

Responses

  1. Merci pour ce récit!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :