Publié par : Figo | juillet 20, 2017

J 96 – Mi 1321 – 50%


Mercredi 19/07/2017
26+1 miles

Départ 6h. Il fait frisquet ce matin, moins de 5° au thermomètre. J’ai les doigts gelés mais trop la flemme de m’arrêter et de chercher mes gants enfouis dans mon sac.

Donc je suis dans Lassen National Forest. Je me demande d’ailleurs si Lassen ne vient pas de la même racine que « Les » qui veux dire forêt en langue slave. On s’en doute, ça veut dire faire beaucoup de marche en forêt, assez ennuyeux par moment… Le sentier déboule quand même vite fait sur une crête, donc j’en profite pour prendre mon petit déjeuner.

Plus tard, je croise deux coréens (ThisWay et Park) qui finissent de plier leur camp. Ils sont pas pressés… Je discute rapidement avec eux; ils connaissent Sante, ils étaient avec lui à LA. Ils sont contents d’apprendre qu’il est pas très loin derrière moi, même si j’en suis pas sûr à 100% vu que je ne l’ai pas vu hier soir.

Pas beaucoup d’eau sur le sentier. Il faut faire des détours pour rejoindre les sources. Un peu pénible, quand on s’est habitué à l’orgie aqueuse de la Sierra.

Fin d’aprem, je me réjouis de tomber sur un patch de neige. J’en profite pour me faire une glace, et refaire le stock d’eau qui me permettra de camper là où je veux.

Vu plein de biches aujourd’hui. J’ai l’impression qu’elles n’ont pas l’ouïe très fine, j’arrive à en surprendre une en m’approchant derrière elle à moins de 4m. Là, par hasard elle tourne la tête, me voit et détale à toute vitesse.

J’arrive au mid-point, signe qui indique la moitié du PCT. Il est tout miteux, c’est un pauvre plot en béton tout petit. Je m’attendais à un beau panneau en bois, mais non. Pour prendre la pause photo il faut s’accroupir à côté de ce maudits plot, comme si on avait pas déjà assez mal aux pattes après tout ce trajet. En plus l’inscription est à peine lisible en photo.

Maïté me disait que statistiquement beaucoup de hikers abandonnaient après avoir passé le mid-point, se rendant compte de ce qu’il reste à faire. C’est vrai que c’est démoralisant, ça fait déjà 3 mois que je marche, je viens juste de passer le mid-point et il ne me reste que 2 mois pour finir. On se laisse pas abattre, il va juste falloir mettre les bouchées doubles à partir de maintenant !

Je campe juste à côté. Une biche tourne encore autour de ma tente. Pas de news de Sante.

Publié par : Figo | juillet 20, 2017

J 95 – Mi 1295 – On descend… Et on remonte


Mardi 18/07/2017
23 miles

Départ 6h. J’ai pu profiter du lever du soleil depuis l’intérieur de ma tente. La version NX de la Hubba avec sa moustiquaire pratiquement intégrale est vraiment cool pour ça.

Je passe devant le camp de Scotty et Express, puis ils me repassent devant pendant ma pause petit déjeuner.

Aujourd’hui, le plan est simple: une descente interminable dans la vallée, de plus de 1500m de dénivelé, pour arriver à Belden, manger un burger, éventuellement boire une bière voir manger une glace, et remonter sur la crête de l’autre côté de la vallée, moyennant une montée encore plus longue.

Le plan se déroule sans accroc. À part que je prend un coca au lieu de la bière, et qu’aucune glace ne me tente.

Sante arrive à Belden alors qu’on a fini de manger, et qu’on est prêt à repartir. C’est con, il mangera seul. Hier il a du revenir sur ses pas car il avait oublié ses lunettes quelques part…heureusement il les a retrouvées.

Y’a du Wi-Fi, un peu faiblard, juste le temps pour Claire de me dire que j’ai passé le km 2000. Bah merde, j’y pensais plus du tout et j’ai pas vu de signe bien visible. Tant pis pour la photo…

Je repars, seul.

La montée se fait dans un cagnard de désert, mais j’ai le plaisir de tomber sur des mûres sauvages mûres, et là pas de doute je peux les manger. Miam.

Fin d’aprem, je n’arrive pas tout en haut, je me pause sur un joli rocher à proximité d’un ruisseau. Un coin comme je les aime.

Publié par : Figo | juillet 20, 2017

J 94 – Mi 1272 – Dans le Jura sinon ?


Lundi 17/07/2017 – Vue sur Silver Lake
25 miles

Départ 6h.

La majeure partie de la journée se fera dans la forêt. La particularité des conifères ici, c’est qu’ils sont complètement recouverts d’un lichen jaune fluo. Ça fait que la forêt paraît jaune. La base des troncs est intacte, probablement du à la neige. Ce qui donne une idée de l’enneigement ici en hiver.

Sinon, rien de particulièrement nouveau. Les lézards sont petits, et on ne croise plus de ces rigolos lézards cornus. Je découvre aussi une nouvelle espèce de conifère. Les jeunes arbres ont des branches très régulières, voir symétriques, poussant d’étage en étage. Les épines sont douces et poussent vers le haut. Ca pourrait faire des sapins originaux pour Noël. Idée de business spécialisé ?

Au loin on peut apercevoir un mont solitaire, enneigé, quand on a le droit une vue. C’est probablement Lassen Peak.

Je m’arrête à 25 miles, bien que je pensais pousser plus loin pour avoir de l’eau. En effet la vue est dégagée, on peut admirer les lacs et collines en contrebas. Tant pis pour l’eau, je me rationnerai. Souvent, eau et vue sont incompatibles. L’eau coule en fond de vallée, alors que les vues se trouvent sur les crêtes ou les sommets. Maintenant qu’il n’y a plus de neige pour dépanner, il faut anticiper un peu plus.

Début de soirée, surprise, Scotty arrive. Je le pensais bien devant, mais il a du attendre des colis à Quincy. Il se pose avec moi. Nouvelle surprise, 1h plus tard Express arrive. Elle a bourriné à 35 miles par jour. Elle veut pousser un peu plus loin pour rejoindre la source d’eau. Scotty la suit. Finalement je me retrouve quand même tout seul avec ma vue. Ca me va.

Publié par : Figo | juillet 20, 2017

J 93 – Mi 1247- Bienvenue dans les Vosges


Dimanche 16/07/2017 – Feather River
26+1 miles

Départ 6h30. Je m’octroie une demie heure de plus ce matin, malgré le fait que j’ai très bien dormi.

Aucun ours ne m’a rendu visite cette nuit. Je suis un peu déçu, toutes les conditions étaient reunies: de l’eau à boire, de la verdure à broutter, et plein de provisions dans ma tente.

Aujourd’hui on se croirait dans les Vosges. J’aurai aussi bien pu skipper cette partie et aller faire le GR5. Des collines vertes de sapins à perte de vue. La seule différence, c’est qu’ici il n’y a pas de gré, il n’y a pas de moto vrombissant au fond de la vallée, même un dimanche par temps splendide, et il y a plein de ces fleurs jaunes aux grandes feuilles vertes.

Journée un peu particulière, je ne croise personne. Pas de Nobo, pas de Sobo. Juste Em & Lou se reposant sur un parking, Em étant malade. D’ailleurs je m’attendais à des trail magic… J’ai traversé plusieurs routes forestières accessibles, et à chaque fois j’ai rêvé d’une glacière pleine de sodas. D’autant plus qu’on est dimanche. Bah non. Ca attendra un autre jour.

Il fait chaud.

Je croise mon premier champignon comestible, un cèpe des pins un peu secos. Je le ramasse pas, mais quand j’en trouverai des bons ce sera parfait pour agrémenter ma purée, mon riz ou mon ramen.

Je croise aussi un serpent qui déguerpit du sentier, ça faisait longtemps.

Je conclue ma journée à Feather River. Un joli pont en viel acier l’enjambe. Je perd pas de temps et file me baigner. L’eau est particulièrement pas froide, je dirai pas chaude, mais assez bonne pour y rester allongé 5min. Je fait une impasse sur le règlement, et utilise un brin de savon pour me laver. Ca fait du bien de se sentir propre !

Publié par : Figo | juillet 20, 2017

J 92 – Mi 1221 – La biche


Samedi 15/07/2017 – Nelson Creek
26+1 miles

Départ 6h.

Je quitte Sierra City par la route. Bein entendu, je m’y attendais, peu de voitures passent à cette heure ci. Deux au total, et elles ne s’arrêtent pas.

Je débute la journée par une grosse montée en forêt puis je finis sur une crête que le sentier longe pendant un moment. La vue est sympa sur les collines et les lacs en contrebas.

Vers 11h, surprise trail magic! Autre surprise, c’est Express avec sa copine qui l’organise. Je m’arrête une bonne heure, et profite des pancakes, guacamole, raisins, sodas etc…

Malgré cette pause imprevue je ne croise pas Sante. Je ne le verrai pas de la journée, il a dû faire un démarrage tardif depuis Sierra City.

2h apres le trail magic je m’arrête à nouveau pour prendre ma pause déjeuner, avec une belle vue sur un lac. Nouvelle surprise, arrive Maricruz, qui marche en Sobo jusqu’à la Sierra, un peu comme Ben. Elle a toujours autant le sourire et la patate. On se reverra peut être en Washington.

Un peu plus loin je croise des Day Hikers. Ils me disent qu’il faut surtout pas que je rate l’éclipse totale qui a lieu le 21 août en Oregon. Va falloir que je vérifie mon planning pour voir si ça peut coller.

Je campe seul ce soir, dans un espace un peu dégagé à proximité d’un ruisseau.

Je dîne. Le nez dans ma gamelle, j’entend tout à coup du bruit à côté de moi. Je me retourne. Une biche broute à 3m de moi, et se fout éperdument de ma présence. Même si je fais du bruit ou bouge un peu. Je comprend pas pourquoi les biches sont si peu craintives alors que les ours oui. La loi du plus fort voudrait l’inverse.

Bon du coup, si je suis dans une zone de broutage, il est bien possible que j’en rencontre un ce soir, d’ours.

Publié par : Figo | juillet 20, 2017

J 91 – Mi 1195- Vraiment la fin de la Sierra


Vendredi 14/07/2017 – Sierra City
9 miles

Départ 6h. Journée tranquille aujourd’hui, car on s’arrête à Sierra City pour un resupply.

Petite journée marche donc, en forêt principalement. On finit avec un peu de route sur 1.5 miles. On ne essaie pas trop de faire du stop.

Sierra City est un joli petit village, à l’américaine: la route qui passe au milieu du centre. Les maisons ont de l’allure, à l’ancienne.

Je renvoie tout mon matos d’hiver en France, pour 60$. Je suis pas sur d’avoir eu le meilleur tarif, la postière sympa à Mammoth m’avait expliqué que je pouvais envoyer pour moins cher. Mais ce postier a pas l’air complètement opérationnel, il n’est là que depuis 1 mois. Et il est en plein dans le rush PCT.

Juste à côté, le Grocery Store. Ils ont assez pour se ravitailler, mais manquent cruellement de certains produits. Salami et Peanut Butter par exemple. Par contre ils font un Burger de 500g. Le steak haché est énorme. Je l’ai pas tenté, mais certains oui et ont eu du mal à finir.

Il fait super chaud, tout le monde glande/geeke en tentant tant bien que mal de recharger son téléphone ou sa batterie externe. Je m’enfile un pot de Ben & Jerry’s à la cerise, pas le meilleur. J’aurai préféré de la Häagen-Dazs.

Un vigneron de passage, probablement pour vendre son vin, sort de son van et nous offres des bouteilles entamées, de tous types. Trail Magic, toujours aussi surprenant. Toujours est il que j’ai pas spécialement soif, alors j’en profite pas. J’en aurai bien gardé pour le dîner, mais les bouteilles sont vides bien avant.

On campe derrière l’église. Le coin est bondé. On peut prendre une douche froide dans les toilettes publiques, c’est plutôt cool.

Le soir je commande un BLT au magasin. C’est un peu léger, pour le même prix j’aurai mieux fait de prendre le maxi burger. Un peu déçu pour le coup.

Publié par : Figo | juillet 14, 2017

J 90 – Mi 1186 – Objets trouvés


Jeudi 13/07/2017
24 miles

Départ 6h.

Ce matin ce sera principalement des paysages de moyenne montagne. Des collines recouvertes de sapin. Le sentier passe d’une colline a une autre, alternant les vues panoramiques avec les non vues dans les bois. Il y a encore pas mal de neige sur les versants nord, mais rien d’insurmontable.

Je prends parfois des notes en marchant. À ces occasions je me fais souvent la remarque que l’autopilote intégré dans notre cervelle est plutôt pas mal foutue: sans avoir à regarder devant moi, mes jambes me guident toutes seules sur le chemin, en évitant la plupart des obstacles. Un peu comme quand on est fatigué au volant et que le corps conduit tout seul sans qu’on le fasse consciemment.

Vers midi Sante me rattrape, j’ai pris une longue pause ayant du réseau.

Aujourd’hui c’est journée objets perdus. Sante à trouvé une filtre Sawyer, que je me tâte à garder pour remplacer le mien qui a peut être gelé. Mais je ne sais pas si celui ci est intact… Hier j’ai trouvé une poche à eau Platypus. Cet aprem je trouve un beau couteau et un peu plus loin un bandana PCT 2017. Je file le couteau à Sante, il a perdu le sien. Et le bandana me servira de chiffon pour cirer mes chaussures. Parfait.

Je croise un nouveau type de pomme de pin, encore jamais vu. Elles sont super grandes et allongées.
Sur le sentier il y’a aussi plein de ces plans qui ressemblent à des groseilles à maquereau. Un spécialiste pour confirmer?

Sinon, à basse altitude et quand il fait chaud je suis ultra serré dans mes chaussures. Je me tâte de plus en plus à passer aux trail runners comme tout le monde. Ça devrait être plus confortable.

Fin d’aprem, belle surprise, on croise Ben, l’israélien, qui marche vers le sud. Il n’aime pas marcher dans la neige donc à flippé plusieurs fois et est même allé marcher un peu sur l’Oregon Coast Trail. Là il redescend vers la sierra pour la faire depuis KM, avec beaucoup moins de neige que nous. Coïncidence marquante, je venais juste de l’ajouter sur FB le jour même.

Sinon on croise pas mal de Sobo qui ont du faire le même genre de flip que Ben. Ca change de croiser des gens qui vont en sens inverse. Par contre on ne voit pas un seul Nobo aujourd’hui.

Au camp je change le pansement de mon tibia. Ca sent pas bon, c’est pas top top. J’applique une linette alcoolisée, quand ça pique c’est que ça agit ! Et je recouvre le tour avec un autre pansement. Sante me file de l’onguent koreen, j’en applique sur une des deux plaies… On verra la qu’elle ira mieux le plus vite.

Publié par : Figo | juillet 14, 2017

J 89 – Mi 1162 – Check List des bobos


Mercredi 12/07/2017
21 miles

Départ 6h. Sante partira plus tard.

Ce matin j’ai le droit à un beau passage en crête comme je les aime. Le Pacific CREST Trail passe un peu trop rarement en crête à mon goût. La vue des deux versants est sympa. Y’a pas à dire c’est vachement plus plat que la Sierra.

Le sentier passe par la Wilderness de Painted Rocks. Je sais pas trop s’il y a des peintures rupestres dans le coin, ou si c’est seulement parce que les roches sont colorées.

Sur le chemin, un hiker arrive en sens inverse. Il s’appelle Windy, il a fait le PCT l’an dernier, et en ce moment il fait un peu de trail magic en marchant; il m’offre une bière. Chaude. C’est toujours bon à prendre.

Plus loin, je fait mentalement la check list de mes bobos. On a donc:
– les genoux qui souffrent lors des descentes. Je pense que ce n’est que de la fatigue, rien qui ne finisse en tendinite. En tout cas j’espère pas.
– les chevilles, qui me lancent des décharges dès que j’atterri un peu fort ou fait un pas de travers.
– une dent de sagesse, qui fait mal depuis bien deux semaines. J’ai eu une inflammation des ganglions de ce côté pendant 1 semaines mais c’est passé. Doit pas ou plus y avoir d’infection ?
– une inflammation du mamelon droit. Alors celle là c’est une première. Probablement dû au frottement ou aux appuis répétés de la sangle du sac, du côté où se trouve ma gourde comme de par hasard.
– mon eccorchure au tibia, qu’il faut que je pense à nettoyer de temps en temps.

Sinon, rien de grave pour le moment, je touche du bois et continue à marcher.

Pour info, à South Lake, j’ai récupéré ma toute nouvelle poo shovel. Celle ci est rouge, je pourrai la repérer plus facilement dans les fourrés près avoir fini ma besogne.

Le midi, Sante m’a rattrapé et on arrive juste à Donner Pass. Ca tombe bien, il y a un restau pas bien loin. C’est parti pour un burger au Donner Ski Ranch. La bière est offerte en plus pour les hikers !

L’aprem, le Burger, la pie et la glace me plombent complètement. J’avance pas… Je me fais alors une petite glace maison, car il fait ultra chaud. Elle me requinque, c’est reparti. On croise pas mal de Day Hikers, qui sont tous curieux de notre projet. Une fois sur deux il faut s’arrêter pensant 2-3 minutes pour discuter avec eux et répondre à leurs questions.

En fin d’aprem on rencontre Wade, jeune section Hiker. Il marche un peu avec nous, et Sante donne le mauvais exemple de sauter par dessus un snowbridge vraiment douteux. Ca passe pour lui, mais pour Wade moins. Il se pète la gueule tête en avant. Son front heurte le sol, ça pisse un peu. Ca à pas l’air grave heureusement, relativement superficiel. On lui met un pansement. Il est encore sous le choc, et mouillé. Il tremble. On lui dit de se reposer un peu au soleil. On l’observe un peu quand il marche pour vérifier qu’il n’a pas la tête qui tourne. Ca à l’air d’aller. Il nous rejoindra en début de soirée au camp, tout va bien.

Publié par : Figo | juillet 14, 2017

J 88 – Mi 1141 – On a reperdu Sante


Mardi 11/07/2017 – Squaw Creek
22 miles

Départ 6h. Je pars seul, Sante préfère partir vers 7h.

Un peu de neige ce matin, mais ca ne me dérange pas. C’était prévu pour cette section de toute façon.

Une grosse partie de la matinée se fait en forêt. C’est assez monotone alors je me met à marcher en musique, chose que je fais assez rarement mais qui pourrait bien se démocratiser. Ca permet de passer le temps. De temps en temps, je perd le sentier donc je prend le temps de bien étudier les traces effacées et d’explorer le coin pour retrouver le chemin.

Je tombe sur une glacière, belle surprise. La mauvaise surprise c’est qu’elle ne contient que des canettes vides. D’autres sont passés avant moi, probablement la veille. En effet depuis ce matin je me prend tous les fils d’araignée dans la figure, ce qui me laisse croire que je suis le premier à passer dans le coin aujourd’hui.

Vers midi, j’arrive sur l’arrête qui fournit un beau point de vue sur le lac Tahoe. Autre avantage, il y a du réseau. Je m’empresse donc de télécharger HikerBot, et les données nécessaires pour au moins avoir le tracé GPS. Sante arrive entre temps. On décide de faire la pause déjeuner ici. Je fais une glace maison, neige mélangée à du sirop dans ma popote. C’est excellent, j’ai l’impression de manger une tonne de Mister Freeze gratos.

Deux filles, des sœurs, Pancakes et BemBem, nous rejoignent pour profiter du point de vue. Elles ont démarré plus tard que nous, mais ont skippé de Mammoth à Tahoe.

On repart, Sante prend un peu d’avance sur moi. Dans un coin de forêt pentu et neigeux, j’ai impression d’entendre quelqu’un appeler. J’appelle Sante pour voir si c’est lui, mais j’ai pas de réponse. J’ai du rêver. Y’a du vent, c’est sûrement ça.

Je continue ma route, Sante doit avoir 10 min d’avance sur moi. Au bout d’une heure, en marchant vite, j’ai toujours pas Sante en vue, et j’ai pas l’impression de voir ses traces. Je commence sérieusement à douter. Je ne décide à revenir sur mes pas et avoir le cœur net. J’ai peur de n’avoir pas rêvé et d’avoir bien entendu un appel. Je me dépêche. Mais qui c’est que je croise sur le chemin ? Sante. C’était bien lui qui m’avait appelé, mais juste pour me dire qu’il s’était planté de chemin et qu’il me rattraperai. Pas entendu tout ça dans un simple « mmmrroua ». En tout cas je suis soulagé, tout va bien.

On continue sur la crête, qui en fait est le haut d’une station de ski. On voit toutes les remontées mécaniques du coin. Lors d’une petite pause, on rencontre Haymaker, un Hiker ultra-léger. Son sac est impressionnant, il fait moins de 3kg en poids de base. Ce gars est parti le 28 mai et compte finie avant fin août. Il marche de 5am à 8pm tous les jours. Il a pris un seul zéro. Il vit dans un autre monde !

On voit plein de libellules. Je m’attendais vraiment pas à voir ce genre d’insecte en haut d’une montagne loin d’un lac…

On arrive au camp, et on se tape probablement notr dernière glissade sur les fesses. La neige est parfaite, on va vite, et on s’en prend plein la figure. Je fais une seconde partie en glissant debout, et bas probablement mon record de longueur. La neige va nous manquer 🙂

Après le dîner, petite partie d’échecs. Sante progresse vite, il ne me bat pas encore mais se défend bien et commence à attaquer. Les futures parties promettent d’être intéressantes.

Publié par : Figo | juillet 14, 2017

J 87 – Mi 1119 – Reprise tranquile


Lundi 10/07/2017 – Lake Richardson
26 miles

Départ 6h.

On finit de longer Echo Lake, qui est entouré de petits chalets bien sympatiques. Ca doit être cool de venir ici le week-end avec sa barque et d’être isolé de tout.

J’ai de nouveau un soucis avec mon appli GPS, HikerBot. Depuis la mise à jour, que je n’aurai jamais du faire, elle consomme tout l’espace du téléphone. Plein d’applications se mettent à ne plus marcher, je choisi alors la solution brute: je desinstalle. Je perd donc l’application et toutes les cartes que j’ai mis des semaines à télécharger. Dans la neige, ça va pas me faciliter la vie, mais j’ai une autre appli pourrie en backup, qui me dit grosso modo « chaud » ou « froid » en fonction de ma distance au trail.

A nouveau de la neige sur le chemin. D’ailleurs le chemin est indiqué par des petits rubans rouges dans les arbres. On se dit que ce soit être un trait Angel qui les accrochés pour pour faciliter la tâche on les suit. « froid » je ne suis pas sur le trail. Putain ces rubans n’ont rien à voir avec le PCT. Vu les traces de pas, on est pas les seuls à se faire avoir. Avec le GPS de Sante, on le retrouve facilement, mais ca nous rappelle qu’il faut rester vigilant.

On arrive au grand lac Aloah, encore gelé alors qu’on est pratiquement mi juillet et qu’on est qu’à 2500m. Mais c’est beau. Des petits restes de paysage de Sierra.

On rattrape Emy, Russ, Hem et Lou qui on dormi 5 mi plus loin, au bord de ce lac.

On descend et monte plusieurs fois. Plein de petits lacs qui se déversent les uns dans les autres. On passe Dickson Pass, Dickson Lake. On perd la trace des autres.

Puis j’avance devant, je suis généralement un couillon plus rapide que Sante. Je marche en forêt, et je sais pas comment je m’y prend, mais au passage d’un tronc d’arbre je m’arrache le tibia gauche sur l’écorce.

Je perd pas de temps, envie d’arriver au camp rapidement. Je rince la plaie avec de l’eau au sirop pêche-mangue (j’ai que ça sous la main), j’y balance 4-5 gouttes d’huile essentielle de lavande (j’ai que ça comme désinfectant), j’y colle deux bandes de sparadrap et le temps de remballer la pharmacie je suis à nouveau encerclé par un nuage de moustiques. Ne JAMAIS s’arrêter qu’on vous dit! Je repars en mode express.

En tout cas ma blessure a l’air superficielle, ça devrait pas être bien gênant.

Older Posts »

Catégories